Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Borderline soutenons nous !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 14/10/13 | Mis en ligne le 27/05/14
Mail  
| 676 lectures | ratingStar_529085_1ratingStar_529085_2ratingStar_529085_3ratingStar_529085_4
Salut delivrance88. Merci XXXX. Ça te paraîtra surement bizarre mais, le fait que tu ais pris le temps de lire me fait extrêmement plaisir. J'étais allée voir un psy étant gamine parce que je déprimais et j'étais mal, ça n'a pas changé grand chose. J'en ai revu un il y a 3 ans parce que j'avais commencé à boire et à prendre de la drogue (c'était pour faire plaisir à mes parents, je ne voulais pas spécialement y aller). Elle m'avait dit que c'était ça, j'ai tout envoyé valsé et je ne suis plus jamais retournée la voir donc non pas de diagnostique. J'ai réussi à me sortir de la drogue, pour ce qui est de l'acool ça va je gère. Ce qui me rend dingue c'est que j'ai tout pour être heureuse, j'ai un travail, un toit, à manger, la santé ça va encore, ma famille, qqs amis mais… nan je pète des câbles. Je pourris tout autour de moi. Parfois je me lève, je vais bien, j'organise tout un programme pour faire une soirée etc et puis je pète un câble, je laisse tout tomber et je me renferme sur moi-même. J'ai toujours l'impression de déranger les gens, de ne pas faire bien, qu'il finissent par en avoir marre de moi. Je vis tout comme un affront, quand j'envoie un msg à un ami et qu'il ne répond pas j'ai l'impression qu'il ne veut plus me parler, je me tourne des films dans ma tête… Et quand ils font des choses biens pour moi je me sens revivre… Mon ex était alcoolique et violent, il me persécutait sans arrêt et il m'a rendue encore plus mal, je n'avais plus les périodes "d'euphories", j'étais mal constamment. Je l'ai quitté et j'ai rencontré mon homme actuel. Parfois je le regarde, je me dis qu'il n'y a pas mieux que lui, qu'il est parfait, que je veux faire ma vie avec et puis pour un rien ça part en vrille. Quand il arrive en retard sans prévenir je deviens folle parce que j'ai toujours peur qu'il lui arrive quelque chose et que je le perde, quand je me sens mal et que je ne ris pas, j'ai peur qu'il finisse par en avoir marre de moi. Desfois j'ai envie de tout envoyer bouler, de partir… Je suis partie à 17 ans sur un coup de tête, je suis revenue puis repartie et je ne fais que ça, je déménage sans arrêt, au début je suis contente puis je finis par me lasser… alors je pars et je recommence sans cesse et je pars à nouveau dans quelques mois. Lui aussi est mal, il est en sevrage pour l'héro, on se soutient beaucoup et il reste fort pour moi. Bizarrement, j'arrive à prendre un peu plus sur moi quand je vois qu'il est en souffrance. Je lui ai dit qu'on ferait mieux de se séparer pour que je ne l'enfonce pas quand je vais mal, mais ça l'a rendu malade il dit qu'il a besoin de moi pour s'en sortir lui aussi… sauf que moi, je n'arrive pas à concevoir que quelqu'un puisse avoir besoin de moi… et je lui fais du mal. On doit partir dans quelques mois, parce que moi je me suis lassée et parce que lui sera loin de toute tentation, on sera tous les deux et il compte beaucoup sur ça pour qu'on s'en sorte. Quand je me sens bien je prépare tout pour ce projet, et quand je vais mal j'ai envie de tout abandonner… Pour le calmant c'est de l'alprazolam mais j'évite d'y toucher parce que… j'ai fini par en abusé il y a quelques mois… Désolée pour le roman c'est vraiment long mais… voilà je me sens un peu soulagée.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


529085
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages