Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Enfant dépressif et mère démunie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 45 ans
Mail  
| 681 lectures | ratingStar_120786_1ratingStar_120786_2ratingStar_120786_3ratingStar_120786_4

Je ne vais pas très bien, avant de décès de mon mari j'étais assez sportive, maintenant je n'ai plus envie de rien. Soutenir, surveiller, coacher mon fils m'épuise. Il est suivi tous les mois par un psychiatre, il est sous traitement lourd pour psychose, traitement qui lui fait beaucoup de bien. Mais il fume encore de temps en temps le cannabis et ça ça me rend folle parce-que ça le maintient dans un cercle vicieux. Curieusement à part cette addiction je le trouve plutôt mieux qu'il y a quelques mois, il a un peu repris goût à la vie, il a 16 ans. Il nous a fait vivre une année de cauchemar l'année dernière, à moi et à son frère de 20 ans, suite au décès brutal de leur père. Alors peut-être que je m'affole, mais il y a tellement de zones d'incertitude : après 2 ans sans étudier est-ce qu'il sera accepté dans un Lycée ? Quel sera son comportement ? Est-ce qu'il se tiendra tranquille, est-ce qu'il sera assidu ? Je sais qu'il faudrait que je m'apaise un peu mais je n'y arrive pas, je me réveille tous les matins depuis plus d'un an en me disant que je suis toujours dans ce cauchemar… Peu de gens peuvent comprendre ce que l'on vit, avec mon mari nous nous entendions bien et il me manque, je dois prendre les décisions toute seule et c'est lourd. J'ai fait deux demandes l'année dernière pour faire hospitaliser mon fils sous contrainte et ça s'est très mal passé puisqu'il ne le voulait pas. J'ai dû porter plainte pour violences… Aujourd'hui nous avons des relations de respect, avec son traitement il a beaucoup changé. Il a d'ailleurs été reconnu irresponsable pour les violences passées. Tant qu'il ne s'en sera pas sorti j'aurai du mal à refaire surface. Je n'ai pas envie d'aller voir un psy, ce serait revivre à nouveau ce que j'ai surtout envie d'oublier. J'ai trois amies fidèles qui m'appellent régulièrement pour me soutenir, ça me fait du bien.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


120786
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages