Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai commencé une thérapie pour mieux l'aider

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 5 ans
Mail  
| 511 lectures | ratingStar_120785_1ratingStar_120785_2ratingStar_120785_3ratingStar_120785_4

J'ai passé un été affreux, l'année dernière. Notre fille a été hospitalisée en catastrophe, elle est restée pendant 4 mois en psychiatrie, et elle aurait du rester encore plus longtemps selon son médecin. Mais elle ne voulait plus… J'avais commencé une thérapie avant son hospitalisation, car elle allait mal, était instable et "à risque" et j'étais arrivée à mes limites aussi. Cette thérapie m'aide beaucoup. J'apprends à laisser les choses aller leur cours. J'apprends à accepter que je ne peux pas tout maitriser. Que ma fille, parmi toutes les solutions qu'elle a pour vivre, choisit certaines solutions, qui ne sont pas les meilleures et je ne peux rien y faire, c'est son choix. (si on peut parler de choix…) J'essaie de me dire que la vie la portera. Qu'elle est jeune et qu'elle a toutes ses chances quand même. Quand mes angoisses m'envahissent, je les mets par écrit et j'essaie de me rasssurer moi-même, angoisse après angoisse, comme si je rassurais quelqu'un d'autre. J'essaie aussi de faire du sport. Deux fois par semaine je cours avec une voisine. Si je vais mal, je me force car elle me booste !!!! Nous y allons par tous les temps, hiver comme été, et ça me stabilise un peu, je crois. J'essaie de vivre le présent : je me concentre sur ce que je fais. Ce livre de Dominique Page m'a aussi aidée. Il y a des exercices bien décrits, pour les borderlines, que j'ai repris à mon compte car j'ai remarqué qu'ils m'aidaient à drainer mes propres angoisses. A changer aussi ma façon de dialoguer… enfin, j'ai puisé partout tout ce qui peut m'aider… Avec tous ces " exercices" petit à petit, j'arrive à mettre de côté ces soucis qui ne sortent pas de la tête. De plus en plus, j'arrive à les oublier. De courts moments parfois, parfois des moments plus longs, des jours même. Ca me fait un bien fou. Mais j'avoue que c'est un équilibre fragile. Il ne faut pas qu'un autre soucis se rajoute à celui-là sinon… Voilà, Tamalou. Je n'ai pas de recette. C'est extrêment dur de voir son enfant choisir, si on peut dire car est-ce un choix ? Des solutions qui leur font du mal.C'est dur aussi de ne pas pouvoir communiquer avec d'autres parents… enfin, il faut bien choisir à qui on parle et c'est pourquoi aussi j'ai fini chez une psy.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


120785
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages