Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

La colère ne mène à rien, il faut la surmonter

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 472 lectures | ratingStar_223557_1ratingStar_223557_2ratingStar_223557_3ratingStar_223557_4
J'ai lu il y a quelques années un livre très intéressant sur le sujet. C'était un livre très orienté sur le boudhisme, plein de sagesse. Dommage, je ne me souviens plus du tout des références ... Mais en gros il disait que la colère ne sert à rien, et que l'on y dépense de l'énergie qu'il faut réussir à canaliser pour l'utiliser ailleurs. Bon, vite dit, évidemment. Le point positif, c'est que qui dit colère dit énergie. Et tant qu'il y a énergie, il y a salut. A méditer ! Quant aux borderline, pffft, le sujet est complexe. A l'inverse d'autres, cette maladie se soigne, nombre d'entre eux arrivent à vivre tout à fait normalement, dès lors qu'ils acceptent leur maladie et qu'ils acceptent bien entendu de la traiter. Et oui, il y a une forme de candeur en eux qui fait qu'il est souvent difficile de leur en vouloir puisqu'ils sont plus "incapables de faire autrement" que méchants, au fond. Pour autant, bien sûr, il ne faut surtout pas accepter tout et n'importe quoi de ces "sales gosses" !!! Te détacher toujours plus de ton futur-ex, oui, il n'y a vraiment que ça à faire. Le problème pour toi est d'avoir des enfants avec lui, ce qui lui donnera toujours des leviers pour t'atteindre, qu'il en use de façon volontaire ou non. Pour moi, il ne s'agit QUE d'un lien financier, ce qui est déjà beaucoup plus simple. Pour ce qui est de ta fille (quel âge a-t-elle ?) et de la dernière conquête de ton ex, surtout, surtout, évite de tomber dans le piège d'une forme de jalousie ou de culpabilité. Aie confiance en ta fille qui fait probablement très bien la part des choses. Après tout, si cette femme est sympa, douce et attentionnée pour lui, hé bien tant mieux ! Ca ne peut que te libérer d'un rôle maternel que tu as probablement trop joué avec lui. Moi, le "mien" habite depuis que je l'ai foutu dehors chez une femme avec qui il a eu une relation de 2-3 mois fin 2006-début 2007 (son ex à elle est revenu donc ils cohabitent tous les 3). Il m'en a terriblement fait baver à l'époque avec cette histoire. Quand j'ai su qu'il habitait là-bas, j'ai ressenti, entre autres, de la frustration. Mais frustration de quoi ? Du rôle de mère qui m'échappait alors que je ne voulais plus le jouer ? Oui, c'est tout. Alors aujourd'hui, je me sens libérée, je laisse à d'autres le soin de jouer à Môman, de se sentir valorisées parce qu'elles pensent lui venir en aide alors qu'on fond elles ne font que le maintenir dans sa position d'enfant de laquelle il sera TOUJOURS incapable de sortir. Alors non, non, et non, ne culpabilise pas. Tu as vécu quelque chose de difficile, tu as été piégée par méconnaissance, et uniquement ça. Ne doute aucunement de ta valeur, bien au contraire, car je sais que pour vivre avec ces personnes là, il faut au moins deux extraordinaires qualités : la générosité et l'intelligence du coeur. Je parle aussi pour moi, et même pas j'ai les chevilles qui enflent !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


223557
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages