Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le suicide est un double meurtre

Témoignage d'internaute trouvé sur elleraconte
Mail  
| 905 lectures | ratingStar_137869_1ratingStar_137869_2ratingStar_137869_3ratingStar_137869_4

On a jamais été en totale sécurité quelque part. On sait bien que n'importe quand on peut se prendre un coup de couteau parce qu'un mec aura péter un plomb, qu'on peut se faire écraser en traversant une rue, qu'on peut tomber dans un escalier et mourrir, ou chopper une maladie incurable. La sécurité c'est plus un sentiment qu'une réalité.

Pour le coup du tueur finlandais, en lisant les journaux je me suis dit qu'encore une fois on ne pointait pas forcement les bon éléments, que le sensationnel et la recherche de coupables fusait.

Oui, les armes devraient être bannies, mais tout peut servir d'arme. La preuve : le bébé tué cet été qui c'est pris une pierre sur la tête. On ne pourra jamais empêcher une personne qui veut tuer de tuer. Mais limiter oui, donc bannir les armes à feu serait déjà pas mal.

Ensuite a été pointé du doigt le métal, comme pour Colombine (le massacre aux usa il y a quelques années). Ca c'est du sensationnalisme plus qu'autre chose… ça m'énerve énormément. C'est un appel à détester quelque chose et les gens qui aiment ça, à faire peur aux gens.

Le plus intelligent serait de se demander pourquoi il a fait ça réelement, qu'est ce qui lui a fait sauter le pas, qu'est ce qui a fait que la vie ne valait plus rien pour lui à ce point ?

Je crois qu'on a tous eu des envies de meurtres, mais quelle est la différence, la chose qui a fait que lui il l'a fait ? Parce qu'un suicide c'est pas simple. Alors un suicide spectaculaire car doublé d'un méga meutre…

Je n'ai pas peur d'aller à la fac personnelement.
  Lire la suite de la discussion sur elleraconte.com


137869
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages