Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma définition du borderline

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2734 lectures | ratingStar_110366_1ratingStar_110366_2ratingStar_110366_3ratingStar_110366_4

… ma définition personnelle du borderline en modifiant, car je n'ai pas été très claire dans ma première réponse.

"Un point de vue"

Je te parle en tant que borderline, pas psy. Tout ce qui est suit est mon info personnelle après digestion et du fait de le vivre. Beaucoup ne seront pas d'accord.

Comme dit Cyrille ça existe depuis longtemps mais l'information depuis peu, en France en tout cas.

Le problème étant que c'est une diagnostic assez délicat - et controversé, pour certains psychiatres "l'état limite" ou "borderline" (c'est la même chose) en soi ne peut exister, et c'est donc un fourre-tout psychiatrique -

Il reste que beaucoup peuvent s'y reconnaître, là est le problème avec le médiatisation.

Sinon, ça n'a rien de psychosomatique, non. On parle de maladie ou de trouble, ça dépend de quelle "école" on défend. Je suis plutôt pour le trouble, car c'est avant tout un dysfonctionnement de la personnalité, pas une maladie proprement dite, mais si au final c'est tout comme. C'est tout aussi handicapant, on va dire.

La définion "officielle" celle du DSM IV est la suivante :

Mode général d'instabilité des relations interpersonnelles, de l'image de soi et des affects avec une impulsivité marquée, qui apparaît au début de l'âge adulte et est présent dans des contextes divers, comme en témoignent au moins cinq des manifestations suivantes :

1. Efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés.

2. Mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l'alternance entre les positions extrêmes d'idéalisation excessive et de dévalorisation.

3. Perturbation de l'identité : instabilité marquée et persistante de l'image ou de la notion de soi.

4. Impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dommageables pour le sujet (p. Ex… , dépenses, sexualité, toxicomanie, conduite automobile dangereuse, crises de boulimie).

5. Répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d'automutilations.

6. Instabilité affective due à une réactivité marquée de l'humeur (p. Ex., dysphorie épisodique intense, irritabilité ou anxiété durant habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours).

7. Sentiments chroniques de vide.

8. Colères intenses et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère (p. Ex., fréquentes manifestations de mauvaise humeur, colère constante ou bagarres répétées).

9. Survenue transitoire dans des situations de stress d'une idéation persécutoire ou de symptômes dissociatifs sévères.

Référence : American Psychiatric association, DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Traduction française, Paris, Masson, 1996, 1056p.

Et la mienne…

TROUBLE BORDELINE : aussi appellé TPL pour Trouble de la Personnalité Limite.

Là, il ne s'agit plus d'un trouble de l'humeur (comparaison avec un trouble bipolaire) mais bien de la personnalité. La distinction est difficile pour ceux qui regardent de l'extérieur, mais en soi, l'origine est toute autre.

Le borderline lui, le devient aussi pour des causes biologiques, environnementales, mais aussi -et pour moi surtout- à cause de l'enfance. Le borderline n'a pas un problème d'humeur mais d'émotion.

Les émotions sont extrêmes chez lui, et il ne peut pas les contrôler ni les réguler. Il ne sait pas quoi en faire. Alors il va soit s'autodétruire pour se décharger de ses émotions, soit laisser exploser sur l'entourage.

Voilà comment je le définis :

En gros c'est quelqu'un qui a de très très gros problèmes d'émotions. Ca ressemble à un enfant. C'est un casse-pied hypersensible qui va te prendre des choses anodines pour de montagnes et t'en faire tout un plat, voire une crise de colère immense. C'est quelqu'un de totalement instable qui voit tout (et les gens y compris) en tout noir ou tout blanc. Son humeur peut virer du tout au tout en deux secondes. C'est quelqu'un qui a une peur maladive de l'abandon au point de même provoquer les ruptures pour ne pas être abandonné. C'est quelqu'un d'extrêmement fragile, à fleur de peau, d'impulsif, qui a une image négative de lui-même. C'est quelqu'un qui finit par avoir des comportements autodestructeurs, jusqu'au suicide, et qui perd toute relation, alors la solitude est pratiquement inévitable. Mais si on peut résumer vraiment la chose, je dirais souffrance : c'est terrible d'être entièrement gouverné par ses émotions. Certains utilisent le contraire, cacher leurs émotions et paraître insensible pour se protéger.

Je ne t'ai donné que le négatif. Les borderlines ont bien des qualités aussi…

Le borderline a surtout besoin d'une thérapie structurée. Le traitement médicamenteux a peu d'impact, même si parfois nécessaire. (avis personnel).
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


110366
b
Moi aussi !
9 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages