Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma meilleure amie est, elle me la dit elle même, borderline

Témoignage samestory par 23 ans. - 21/08/11
Mail  
| 1069 lectures | ratingStar_219378_1ratingStar_219378_2ratingStar_219378_3ratingStar_219378_4

Ma meilleure amie est, elle me la dit elle même, borderline. Je n'ai jamais pu accepter cette appellation, cela rime à la considérer comme "folle" or même si son comportement peut paraitre excessif, il est tout sauf insensé. Mais cela est un avis personnel, et je comprends que l'on cherche à donner un nom aux choses, mais sa souffrance n'en à pas.

Je l'ai rencontré au lycée il y a maintenant 3 ans. Hier et une fois de plus, je l'ai déçue. Mes sentiments sont sincère, mais elle n'a plus aucune raison de le croire. Je ne lui ai pas fait du mal personnellement, pas cette fois. Mais j'étais fatigué moralement pour de multiples raisons et lorsqu'elle m'a appelée simplement pour me dire à quel point elle m'aimait à quel point elle avait besoin de moi, elle à eu pour interlocuteur un pauvre mec torché qui ne sait plus où il en est.

Je suis fatigué, alors que je lui est toujours promis que j'aurais toujours la force pour l'aider, et je le pensais sincèrement. C'est mon combat. Mais aujourd'hui me voilà à bout, ses souffrances sont devenues miennes, mais je l'aime et je voudrais pouvoir l'aider encore, toujours, je ne veux pas la perdre. Elle n'avais jamais eu autant confiance en personne avant, elle ne s'est jamais dévoilé autant, et elle ma toujours, ou presque toujours donnée le clefs pour que je sache comment être là pour elle. Mais comme je le disais au début, on s'est connu il y a 3 ans, j'étais en seconde et javais 16 ans, j'étais con et égoïste, mais elle à toujours crue que c'était moi qui pourrai la sortir de là. J'ai grandi énormément à ses côtés et petit à petit, j'ai appris à être vraiment là pour elle. Elle pourra toujours compter sur moi.

Mais "les démons du passé", comme on dit, m'ont rattrapé. J'étais saoul, je l'ai déçue tellement de fois, elle ne veux plus de moi, et elle n'a plus personne pour être vraiment là pour elle. Je suis fatigué, j'ai peur pour elle. J'ai le besoin de la rendre heureuse, encore une fois c'est mon combat, mais j'ai peur de ne plus être assez fort.

219378
nb
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite