Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

On se croirait à une psychothérapie de groupe lol).

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm
Mail  
| 244 lectures | ratingStar_282274_1ratingStar_282274_2ratingStar_282274_3ratingStar_282274_4
Bonjour à tous, Voilà, je suis borderline et je vais bien. (on se croirait à une psychothérapie de groupe lol). Il faut savoir que nous ne sommes pas des gens inhumains, sans coeur et qui soient conscients pleinement de leurs actes dans un but destructeur. Donc, pour résumer, ceux qui ne nous supportent pas, passez votre chemin car vos commentaires sont loin d'être formateurs. Ça ne vous arrive jamais de piquer une colère ou d'être paumé ? Pourtant, borderline ou pas, ça arrive à tout le monde et c'est pas pour autant qu'on vous en tient forcément rigueur. Le stade de cette ? Maladie ? Varie selon les contextes, l'environnement et les gens qui nous entourent. Personnellement, je suis passée de presque rien à tout (et bien dans ce sens). Je me refusais tout, me recentrais sur moi même et m'étais isolée de toute vie sociale. Au travail, je faisais mon travail de façon excessive et une fois la porte de mon appartement fermée, je me faisais oublier de toute compagnie humaine. Cependant, il a bien fallu sortir de cette situation et malgré ma bonne volonté, un bon psy et une analyse personnelle, il n'est pas toujours facile de se modérer. Plus les gens qui vous entourent seront compatissants, plus votre attitude borderline s'atténuera. Je reste persuadée que ce comportement peut s'effacer. Pas parce que je veux m'en convaincre, mais parce qu'au fond, je sais que ce comportement n'est que la conséquence d'un évènement et c'est à cause de lui qu'on perd les pédales. C'est pourquoi j'ai décidé non pas de l'oublier mais d'accepter de vivre avec et à partir de là, (et beaucoup d'efforts et de volonté) je commence à relativiser mon quotidien. Dès qu'une crise arrive, je m'isole prétextant n'importe quoi et à mon retour, j'en parle aisément avec mon conjoint qui m'écoute avec beaucoup d'empathie. Cela n'a été facile ni pour l'un ni pour l'autre mais avec le temps, on s'est serré les coudes. Depuis peu, je me suis ouverte et j'ai envie de vivre pleinement et non survivre comme je le faisais auparavant. Je sais que je n'ai plus peur de faire des choix car ils sont devenus pondérés et réfléchis, comme quoi, ça peut arriver ! Faut pas non plus que les gens nous prennent pour des dingues, on n'est pas des monstres. C'est juste une hypersensibilité qu'il faut accompagner doucement et beaucoup de communication. Certes, je ne fais pas partie des extrêmes et je ne vis pas votre histoire mais en effet, certaines personnes ont besoin d'aide médicale approfondie. Je vous souhaite une bonne semaine à tous et bon courage…
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


282274
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages