Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Relation amoureuse avec un borderline - troubles de la personnalite

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 14/06/13 | Mis en ligne le 06/06/14
Mail  
| 2291 lectures | ratingStar_530532_1ratingStar_530532_2ratingStar_530532_3ratingStar_530532_4
Bonjour, J'ai divorcé d'un manipulateur Narcissique il y a 5 ans, j'ai eu 4 enfants avec lui. Après cette rutpure, j'ai appris à me reconstruire, à gérer mes émotions, mes angoisses, pas si évident que ça lorsqu'on a été la marionette de quelqu'un pendant plusieurs années, on ne sais plus vraiment qui on est … Je garde encore de belles cicatrices et n'ai pas récupéré totalement toute confiance en moi. J'ai quand même réappris à vivre, à m'ouvrir aux hommes. Mais je n'ai jamais ressenti assez d'amour pour penser construire quelque chose avec quelqu'un. Il y a quelque mois j'ai rencontré un homme avec lequel ça a collé, mon coeur s'est de nouveau mis à battre. Il est très vifs, très intelligent, très ouvert, on peux discuter des heures sans se lasser, on se comprend, aucun jugement … Mais … Rapidement, il s'est mis à me tester, je suis entrée dans son jeu en me disant que s'était légitime vu son passé … Il ne dit jamais qu'il m'aime, ou s'il lui arrive de dire quelque chose dans ce sens, il faut impérativement que se soit suivi d'un vacherie et si je n'y prête pas attention, il va carrément jusqu'à me dire que je ne suis rien pour lui etc… … j'ai laissé courir, je me suis dit que s'était son mode de fonctionnement… de toute façon, lorsqu'il n'est pas sur ces gardes, je vois bien qu'il tien à moi et je n'ai pas forcément besoin qu'on me dise quotidiennement qu'on tien à moi … Avec mes enfants, la première rencontre a failli tourner au drame, je l'ai senti d'un coup mal à l'aise, il est parti sans explications … la deuxième s'est mieux passée, mais il reste différent quand ils sont tous là … après, séparés, tout fonctionne très bien, il est même devenu très complice des deux derniers … Et il y avait une ambivalence que j'ai du mal à cerner … tantot il me voulait près de lui, tantot, je l'etouffais, il avait besoin de ce qu'il appelle " son périmètre de sécurité " Les we passés tous les deux ont été merveilleux, mais dès que je rentrait chez moi, j'avais comme l'impression qu'il souffrait, et il réclamait beaucoup d'attention… ce qui finissait par une tension et un éloignement de sa part … Et tout s'est enchainé, il a déménagé, et il a trouvé un travail stressant à mi temps … je l'ai vu changer petit à petit, paniqué, triste … en colère … je ne pouvait plus rien dire, tout était déformé … je n'y comprenait plus rien … le jour de son déménagement il était comme un animal perdu … je l'ai aidé à tout emballer, à tout ranger dans les même armoires, au même endroit pour qu'il ne se sente pas perdu … je me suis dit que quelque chose clochait, mais ce n'était pas le moment d'en discuter … 3 Jours plus tard, j'ai eu un soucis avec un de mes petits, j'ai essayé de le contacter, il m'a répondu par texto que s'était fini, qu'il ne pouvait pas gérer ma famille et qu'il fallait que je me protège de lui … j'avoue que je l'ai mal pris, j'étais dans l'incompréhension la plus totale … Mais j'ai pris conscience, que je l'aimais vraiment, qu'il y avait quelque chose entre nous même si je ne comprenait rien du tout à cette fin … 2 Jours plus tard on reprenait contact … tantot il me disait que je lui manquais, tantot qu'il n'avait pas besoin de moi, qu'il avait tourné la page … Finalement on a décidé de poursuivre cette relation, même si c'est resté tendu… samedi, il a eu un soucis au travail… plus d'autres soucis administratifs, et s'en est de nouveau pris à moi … je n'ai pas compris, je lui ai dit que ses sauts d'humeur étaient devenus intolérables … on s'est séparés … De mon coté… la tension passée, je me suis interrogée sur ces problèmes d'humeur … j'ai fouillé le net, et je suis tombée sur les troubles Borderline, je peux me tromper mais j'ai l'impression de le reconnaitre dans ce qui est décrit … D'ailleurs, malgré les mots violents qu'il pouvait formuler, je n'ai jamais ressenti une once de méchanceté en lui, comme j'avais pu le ressentir avec mon ex mari… et en lisant de nombreux témoignage j'ai enfin compris la detresse dans laquelle il se trouvait et l'impact qu'avait pu avoir un déménagement brusque sur sa stabilité… J'ai compris qu'en l'affrontant, je n'avais surement pas arrangé la situation, mais je l'avais bléssé, qu'il s'était senti incompris … j'ai donc pris la décision de lui adresser un mail sans employer le terme de Borderline, mais juste de problèmes à gérer ses émotions … je me suis excusée de l'avoir affronté, je lui ai dit que je serais toujours là pour lui … ce mail a permis de détendre l'athmosphère et il m'a appelée … il a conscience qu'il a un problème, il me dit que ça date d'il y a très longtemps mais qu'il refuse d'aller voir un psy et de se faire soigner parceque ça lui permet de mieux ressentir les gens et de mieux avancer… que s'il prend des médicaments ça fausse son jugement … il n'a jamais employé le terme de Borderline… La conversation s'est terminé par le fait qu'il ne voulait pas me perdre, mais qu'il ne savait pas gérer notre relation … et SURTOUT mes enfants (qui le fatiguent je pense) … je lui ai dit qu'il me fallait du temps et que de toute façon… même si ce n'était pas " romantique " on ne pourrait rien poursuivre si les bases n'étaient pas mise à plat … Le soucis c'est que je ne sais pas ce que je veux … Je sais que je l'aime et je sais qu'on peux s'apporter beaucoup. Je me dit aussi, que s'il avait eu un handicap physique, ça ne m'aurait pas arrêté, alors pourquoi un handicap moral pourrait être différent. Je sais aussi que je ne suis pas dépendante affective, pendant 5 ans, j'ai eu assez d'opportunité, j'ai préféré rester seule qu'avec des personnes qui ne me convenaient pas. Mais je sais aussi, qu'il me reste certaine séquelle de mon mariage et je me demande si je tiendrais le coup dans la durée. Et je sais que j'ai 4 enfants à élever et une entreprise à faire tourner … Et comment expliquer cette maladie à mes enfants, est ce que j'ai le droit de les entrainer la dedans ? Quand à l'évolution… on ne pourra pas vivre ensemble, les enfants seront trop stressants pour lui … est ce qu'il peux être capable de gérer mes absences … A partir du moment ou je garde mon autonomie, je ne pense pas avoir de soucis à le laisser seul lors de crises … Enfin vous l'aurez compris, je suis perdu et j'ai besoin d'un peu d'aide pour faire le tri …
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530532
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite