Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Reston prisionnier de la maladie borderline

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 471 lectures | ratingStar_264591_1ratingStar_264591_2ratingStar_264591_3ratingStar_264591_4
Parce qu'il y a le type I qui est le plus aigu (dangers pour lui-même et pour les tiers) et le type II qui permet de vivre avec, en étant inséré dans la vie socio-professionnelle + accompagné par différents pôles (s'il l'accepte). C'est un neuro-psy qui est habilité à faire le diagnostic sur base d'un questionnaire approfondi. De ce fait on ne peut pas dire que tous les borderlines se comportent de la même façon. Dans chaque type, il y a une réactivité qui est propre à l'individu, compte tenu de son vécu, ses potentiels et de ses prises de conscience. Je connais une borderline de type II (c'est elle qui me l'a dit) qui consulte régulièrement et qui veut s'en sortir (même si elle ne semble pas s'en sortir… alcool) ;elle prend du Serlain qui agit sur les connexions neuronales, les neuro-transmetteurs. Elle évite le contact avec l'extérieur. Quand je la rencontre, elle semble sortir de son monde et ne réalise pas tout de suite qui je suis. Au téléphone, aussi. Son raisonnement est souvent confus ; quand elle parle, c'est toujours du coq à l'âne. Je sais aussi qu'il y a de grandes carences affectives. J'ai été mariée avec un borderline de type I et je l'ignorais. Je ne l'ai su qu'après son… suicide, après le divorce. J'ai découvert chez lui un rapport qui l'envoyait en *salle médicale*. Ça m'a fait un sacré choc.20 ans passé avec lui comme ça… Bref ! Les symptômes, outre la jalousie maladie et la paranoïa, c'était aussi un gros problème avec l'argent : obtenir à tout prix de l'argent facile en endormant la confiance des gens… dangereux manipulateur… certains en doutent encore aujourd'hui. Soit, j'ai tout eu… ses réactions étaient toujours dans l'excès de toute façon… éclater de rire devant des choses tristes, c'était sa spécialité ; il pouvait facilement se f*** de tout et tout le monde ou harceler, puis rendre service à outrance. Au moment du divorce que j'ai enfin demandé, ne sachant pas encore qui il était vraiment, je sentais déjà instinctivement que je n'avais pas intérêt à faire un pas de travers ou un mot plus haut que lui ; j'ai eu très peur pour moi et pour les enfants à plusieurs reprises, la nuit, le jour… faire le gros dos, appeler les flics et lui donner raison, je connais… J'ajoute que mon ex-mari n'était pas désiré, mes BP avaient déjà 6 enfants et à l'annonce du 7°,ils se sont engueulés… dixit mon beau-frère en catimini. La suite : sur-couvé par ma BM et père quasi-absent de son éducation. Lui, c'est lui. Pour d'autres, ce peut-être d'autres moteurs de vie avec des réactions-ressentis disproportionnés qui caractérisent le "borderline". De toute façon c'est un tout, un ensemble de facteurs et de comportements devant des situations bien précises qui font que ces êtres se retrouvent tôt ou tard "à la limite","à la frontière de" la folie, psychoses, pathologies etc. Les causes : un terrain familial sans cohésion ni cohérence (ni amour) ,le besoin de se démarquer. Ado, adulte : une hygiène de vie incomplète (alimentation, tabac etc) et une chimie du cerveau carencée… tout se déglingue… Cela ne reflète que mon expérience qui doit être très incomplète quant aux symptômes demandés. Amicalement, Val.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


264591
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages