Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Vivre avec une personnalité borderline

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm
Mail  
| 999 lectures | ratingStar_268278_1ratingStar_268278_2ratingStar_268278_3ratingStar_268278_4
Bonjour. Très amusant la fuite à quatre pattes avec la queue entre les jambes (je plaisante) car je ne suis pas un fugitif comme vous ne tarderez pas à le constater. A la vérité, je n'ai fais qu'une brève excursion sur ce forum par pur et simple déseouvrement doublé d'une vague passagère de mélancolie. Tout cela est maintenant rentré dans l'ordre et je vais donc pouvoir vous aider de façon plus objective dans ce que je pourrait me permettre d'intituler : le mystère des fuites incompréhensibles. Avant ma brève incursion sur ce forum, je sortais tout juste d'un autre forum sur un cite différent. Vous me croirez si vous le voulez mais en l'espace de trois semaine, concernant la prolifération de mes réponses à des personnes en difficulté et en souffrance indissociablement, j'ai bien du pondre l'équivalent d'un manuscrit de 200 pages. Et voila ! Mon rêve se réalise et je vous ai choisi comme éditeur ou éditrice. Je plaisante sans mauvaise intention bien évidemment, car je ne conçoit pas que l'on puisse être réellement heureux dans sa vie sans un soupçon d'humour ou de dérision, partant du principe que trop de sérieux fini par être rasoir ou barbant. Mais chacun son tempérament ; on est tous différent encore que ? Si quelqu'un me dit qu'il n'est pas fait de chaire et de sang, qu'il nait un beau jour pour être éternel, présentez le moi et je vous prouverais qu'il ment. Blague à part, revenons en au sujet qui nous préoccupe, vous préoccupe car je peux réellement vous aidez, très sincèrement. A titre indicatif, je vous signale que j'ai réussi à convertir mon médecin traitant à une cause qu'il ignorait personnellement, pour ne pas avoir su discerner certains détails révélateurs de la maladie dite borderline ou bipolaire. Je vous fais un copier coller d'une réponse obtenue sur un forum. Il s'agit d'une femme qui souffre d'un de ces troubles. Elle m'appèle night4 (mon pseudo étant tonight4). C'est mignon cette petite erreur. Voici ce qu'elle m'écrit. Bonsoir night 4, en ce qui me concerne, Mon irritabilité, et anxiété se manifeste soudainement et pouvant durer quelques heures a quelques jours. J'ai vécue des épisodes psychotiques (paranoïa ou perte d'un sens de la réalité) temporaires, Hyper émotivité, (un éloignement temporaire de son mec pour son soirée, travail, vacances va être vécu aussi douloureusement qu'une rupture) c'est ce qui c'est passé avant que je l'éjecte. J'ai eu des conduites sexuelles dangereuses, (sans protection, avec des inconnus) usage abusif de drogue (me mettant en danger et mon ex aussi). Sinon, par exemple, je me trouve bien ce matin, deux minutes plus tard je pense a la pendaison car personne ne m'aime et je n'arriverais jamais a rien dans ma vie, donc changement soudains de projets de vies, de projets de carrière, de fréquentation… Et je l'ai perdu !!!! Mais j'ai la rage de réussir, d'apprendre à vivre, à être heureuse ? . Et peu être le revoir, pour lui dire à quel point je suis désolé, à quel point je m'excuse, lui dire tout ce que je vous raconte ? ..et je TM. C'est tout ce que je veux !!!! , avec toute les concessions qu'il faudra faire ? .je m'en fiche je veux que lui, son odeur, son sourire ? J'espère, night 4 que ces infos vont vous aider. Car moi des à présent je pense plus qu'a une chose. Je vais m'isoler (sans internet, sans alcool, sans ? ..) et cette fois, je vais faire mon maximum, le bon choix en éjectant les bonnes personnes (ceux qui me complètent dans mes délires et rentrent dans mon jeu). Je veux me prendre en main pour ma famille et mon ex qui malgré … je pense s'inquiéte pour moi . Car une fois que l'on est diagnostiqué borderline, on l'est a vie mais cela ne veut pas dire que je ne peux plus être heureuse ? Cela ne tien qu'a moi, qu'a vous ! Alors vous aussi raccrochez vous à un rêve à un amour passé, à la famille ? .rien n'est perdu et comme on dit "l'amour est plus fort que la mort" alors, d'ici quelques mois je vous tiens accourant, car de mon évolution et de ma tentative de prise de contact avec lui ? ..je vous dit bon courage à tous mais surtout ne perde pas espoir . Bisou à vous tous aurore. Je vais juste en terminé avec le dernier message que j'ai envoyé à ce forum ava, t de lui tirer ma révérence. Bonsoir aurore. Ça commence à se corser dans mes recherches, et chaque jour qui passe m'apporte la preuve que le mystère entourant la bipolarité est d'une complexité telle que tous les chercheurs et scientifiques n'en sont qu'à l'état l'état embryonnaire concernant les constantes ou variantes de cette maladie et le moyen de ciblage pour le traitement médicamenteux. Désolé si moi même j'y perd parfois mon latin et que je prêche par manque d'expérience, mais l'essentiel, c'est que je me dévoue à une cause qui me touche énormément. Cela pour te dire que j'ai fait une erreur te concernant et je m'en excuse. Il s'agit du traitement médical et de l'abilify ou j'ai eu tout faut sur ce coup là. En réalité, ce médicament n'est pas approprié à ton cas puisqu'il est délivré pour le traitement des troubles bipolaire de type 1,alors que tu fais parti de la catégorie dite de type 2. A voir avec ton médecin. Sels de lithium. Dosage à définir. Je pense qu'un petit dosage de maintenance sera suffisant, avec l'ajout d'un anxyolitique. Voila. Je quitte ce forum car je pourrais ^tre plus utile en vie que mort ou paralysé. Ma tension à fait un virage à 25 tout à l'heure, elle est redescendu à 17,et là, elle doit être en train de remonter. Bisoux et cordialement à tous. Et la réponse d'un des membres du forum : Bravo tonight4 bravo pour ton implication. ------------------------------------------------------------- Un petit dernier copier coller pour la route car je suis trop insouciant en ce moment et bien dans ma peau que j'ai pas trop envie de "produire du tout frais": Bonjour aurore et bonjour alex. Pour le moment, j'ai quelques bases de données relatives au désordre psychique d'aurore. Le cas d'alex est un peu plus pointu, mais quelques similitudes existent entre les deux. Je m'en occupe ensuite. On retourne dans la petite enfance (le ventre de la mère serait plus approprié car l'embryon perçois déjà tous les états d'âmes de la mère et la projection des états d'âme du père sur la mère également, ainsi que l'ambiance environnante.) je note dès l'enfance un complexe d'abandon qui sera amplifié par l'anxiété inhérente à ton moi personnel, ta propre identité cosmique. On rajoute un coefficient d'hérédité à définir (les gènes du père et de la mère) ,et, en fonction de leur nature, de leur attitude parentale, de leur rôle à tenir pour construire ton identité psychique, on obtient à peu près ceci : carences affectives très traumatisantes (l'anxiété multiplie les perceptions). Soit un abandon de famille, un placement à la dass ou famille d'accueil ou autre, soit des parents présents mais ailleurs en même temps, ou quelque chose du genre. Donc une enfance très pénible. Sensibilité refoulée, sensation d'isolement. Je vois aussi une culpabilité pathologique inconsciente par tes fuites dans des refuges protecteur illusoires. Et c'est le début d'une longue quête qui va s'en suivre, une quête affective quasi maladive qui ne peu qu'échouer sur les remparts de cette peur d'aimer, te laissant privilégier les amours utopiques. En ce qui concerne tes péripéties sexuelles, elles te proviennent d'un autre traumatisme (viol, inceste, ou autre évènement analogue mais touchant un proche ? ). Freud a démarré ses recherches avec des patientes hystériques (a ne pas prendre au sens péjoratif car c'est un trouble de la personnalité et rien de plus) parmi l'une des variantes des troubles de l'hystérie, on te reconnais dans cette édifiante"théorie de la séduction, ou la séductrice. Voila un début de piste. Entre l'abandon et la culpabilité, quelque part tu cherche à te fuir toi même et tu t'infliges tes propres chatiment pour expier cette dite culpabilité alors que tu n'es pas plus coupable de vivre ou d'aimer que n'importe qui quand tant d'indifférence depuis l'orée de ta vie t'a affecté de la sorte. Bon. Si t'as des questions. Cordialement. Bien. Si tu veux qu'on en parle ou si tu crois que je peux t'aider, je te laisse une adresse mail ou tu pourra me joindre. Les forums ne le disent plus rien. Si t'es membre face, on pourra en discuter la bas ou sur msn mais plus ici. Voici mon adresse. Un autre trouble de cycle différent lui provient d'un choc plus tardif. On vrra ce qu'on peut faire pour ton homme..cordialement. Marc. U.
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


268278
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages