Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Des amis qui me rendent dépressif

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 30/03/11 | Mis en ligne le 27/06/11
Mail  
| 494 lectures | ratingStar_215585_1ratingStar_215585_2ratingStar_215585_3ratingStar_215585_4

Je vais vous raconter ma petite histoire, et j'avoue être désemparé aujourd'hui.

Etant né et habitant à Strasbourg, depuis 6 ans je côtoie un groupe d'amis très proches, que j'ai connu au lycée. Comme pour beaucoup au début, tout semblait être le bonheur dans le meilleur des mondes, mais petit à petit, j'ai commencé à vouloir prendre de la distance. Il faut dire que je suis de nature plus solitaire et indépendant. Mais hélas, pas moyen de souffler, ils deviennent petit à petit envahissant. Plus de 6 ans, à se voir chaque week ends, à partir en vacances ensemble, à aller à la même université durant trois ans, covoiturage et tout le toutime. Puis viennent les déceptions, les traitrises des uns envers les autres, les défauts qui ressortent, C'est simple, mes amis mempêchent de souffler, d'avoir une vie pour voir votre famille, ou pour prendre l'air. Il faut qu'ils s'agrègent à toutes mes soirées. Pas possible d'éviter les coups de fils, ou si on ne réponds pas à l'appel, l'arrivée à l'improviste à la maison devient leur issue pour me voir. Si je ne donne plus de nouvelles pendant trois jours, il faut dès lors fournir des explications. Plus moyen de sortir sans devoir expliquer pourquoi tu ne passes pas les voir. Déjà 3 ans, que le malaise dure, j'en viens par commencer à trouver des excuses bidons, puis à fuir mes amis en quittant le logement de mes parents à la hate pour ne pas les croiser. Puis, j'ai pèté des cables, je leur ai tiré les oreilles, puis comprenant mon emportement, me suis excusé… bref des actions qui n'arrangent rien à l'affaire. Puis sur la fin, je restais prostré chez moi, à ne plus sortir, dédaignant tout le monde, sois disant parce que j'avais du travail. Je devenais un homme préhistorique, ne sortant plus de chez moi, et faisant des crises de panique parce qu'un ami veut me voir, et me poursuis pour y arriver. Saoulé, complêtement saoulé… je leur ai pourtant expliqué gentiment. C'est devenu simple, je ne veux plus les voir, je suis trop saoulé… je veux faire table rase. Et puis, le miracle est arrivé, mes parents ont décidé de déménager à l'autre bout de la France, en région lyonnaise en juin dernier. Ayant terminé mes études, et ne trouvant pas d'emploi, j'ai pris la décision de les suivre, et d'en profiter pour quitter également mes parents pour m'installer non loin d'eux, pour prendre mon indépendance par la même occasion. Me voilà aujourd'hui salarié, et je dois désormais payer un loyer. Cela fait pas loin d'un an, je découvre d'autres personnes, je refais ma vie… et là oui, je peux souffler. Plus là pour que mes vieux potes me pompent l'air… ce fut l'idéal, les quitter sans faire de scandale… sans leur dire qu'ils me rendaient presque dépressif.

Je découvre un autre monde, celui du travail, celui d'une autre région. Je vis enfin à mon rythme, et je redécouvre de nouvelles personnes très intéréssantes, et j'ai appris à les rendre moins dépendants de moi.

Mais si je vous écris, c'est parce que j'ai reçu une nouvelle qui vient de tomber : un de mes amis de Strasbourg m'annonce qu'il veut s'installer à Lyon pour continuer ses études. Il me promet la fiesta et le "soi disant bon temps de quand on était ensemble". Et va-y : " ça fait un an maintenant, tu vas mieux qu'avant j'en suis sur ! " Un autre de mes amis, l'ayant écouté est sur le point de prendre une décision et va peut être s'appréter à le suivre. Cela veut dire aussi, que je vais devoir les accueillir chez moi, le temps qu'ils s'installent… combien de temps cela va durer ? Combien de fois pourtant leur ai je dis, que je souhaitais être tranquille ? Cela devient de l'amour, plus de l'amitié à ce point là ?! Bref, j'ai appris cela il y a peu de temps, je n'en dors plus la nuit. Je vis ici en famille, et je n'ai plus la place pour eux… je vis autrement, et j'ai refait ma vie complêtement. J'ai peur de revivre ce carnage, de ne plus pouvoir vivre tranquillement, de vivre la même scene à 500km de mon point de départ. Je ne sais plus quoi faire… si vous pouviez me donner un conseil cela m'aiderait peut être, ou tout du moins cela pèsera moins lourd.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


215585
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages