Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Elle avait 14 ans à l'époque et moi 23

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 324 lectures | ratingStar_220400_1ratingStar_220400_2ratingStar_220400_3ratingStar_220400_4

4/5 mois depuis la séparation, pour trois ans de bataille, c'est rien pour toute une vie, c'est rien comparé à ceux qui perdent leur couple au bout de 20 ans. Mais je suis quelqu'un de fragile, de très, voire trop sensible, je voulais juste l'aider, juste m'occuper d'elle, c'était juste une ado, j'étais son adulte. le départ de la relation, c'était l'acceptation de mon amour, j'avais honte, elle était trop jeune pour moi (14 ans et demi et moi 23), de par ces conditions, c'était voué à l'échec, mais je n'ai jamais su la quitter, soit parce que je l'aimais vraiment, soit parce que je ne voulais pas la voir souffrir. Je ne m'en doutais pas mais elle avait subi des choses inacceptable, des choses qui peuvent détruire une personne, je suppose que j'ai donc été pour elle un référentiel paternel. J'ai encore la coupure sur la main d'une blessure qu'elle avait voulu s'infliger à elle-même, suite à cela, tous les jours, je suis venu la voir à l'hopital, je pense qu'elle avait une dépression latente, et j'ai porté l'ensemble à bout de bras... sortie de l'hopital elle semblait revigorée, elle semblait guérie, mais un terrible secret de famille fut révélé au grand jour, et elle a replongé.

 

Et moi j'ai assisté à son changement de personnalité (elle avait alors presque 17 ans), elle parlait à d'autres hommes sur msn dans mon dos, pour finalement me trahir, je ne le sais su que bien plus tard mais je l'aimais trop pour la quitter. Des aller, des retours, pour en arriver à la conclusion que notre relation tournait au cauchemard, elle me racontait que petit à petit quelque chose la rongeait, et moi je sentais qu'elle n'était plus la même. Je n'étais pas son père, je n'étais pas son psy, mais j'ai fait tout ce que j'ai pu pour l'aider, en vain, debut decembre 2007 sur une ultime engueulade bidon elle s'en est allée, suivre son chemin, faire sa vie comme elle l'aimait à le dire, je peux le comprendre, je dois le comprendre ! Je l'ai revu quelque fois, on a fait comme tous ceux qui concluent leur relation, en faisant l'amour, mais sans revenir, puisque cela ne servait plus à rien. Parallèlement à cela j'ai sombré petit à petit dans la dépression, mon psy m'a aidé en me prescrivant des anti dépresseur, mais suite à une ultime engueulade au tel, je me suis fais du mal et j'ai fini à mon tour à l'hopital, section psychiatrique... Ce soir fin avril 2007, dans quelque jours mon anniversaire, je recois un texto de sa part me souhaitant du bonheur pour l'avenir et de bien "fêter" la 28 eme année de ma naissance. J'ai mal parce que mon bonheur, je l'envisageais avec elle, c'est elle qui me disait que j'étais soi disant l'homme de sa vie, maintes fois j'ai cru qu'elle se sortirait du mal qu'on lui a fait, mais aujourd'hui elle a choisi une autre voie, j'ai coupé tout lien avec elle, mais je pense presque chaque jour à elle. Je suis passionné par la psychologie, je sais que cette relation ne pouvait que se finir ainsi, je sais aussi quelles sont les raisons pour lesquelles j'ai tant de mal à avancer, et pourtant j'ai du regret, quelque chose d'inexplicable, elle m'a transmi sa maladie, la dépression, je me suis tellement battu contre sa famille et contre le sort que ce soir je suis à bout... Je suis en arrêt maladie, plus rien ne m'interesse, je n'ai plus ni confiance en les femmes ni en l'amour, ni en moi-même, et chaque jour je regrette d'avoir joué au "papa" amoureux, parce que je l'ai encore dans la tête et que elle, n'en a plus rien à foutre de moi... Voila mon histoire, ou plutôt son résumé, j'attends de ce forum des témoignages semblables et peut-être aussi un peu de réconfort, je n'ai jamais eu l'impression de lui faire du mal, malgré son jeune âge, elle avait besoin qu'on l'aide, j'étais là pour elle, mais j'ai échoué, tous mes proches me disent qu'il faut l'oublier, parce qu'elle est devenue quelqu'un de mauvais, facile à dire quand on s'est occupé d'une ado pendant 1 ans tout du moins alors que sa mère l'avait rejeté... Je crois que j'en voudrai toujours à la vie d'avoir perverti cette relation, j'ai énormément de mal à avancer, suite à ma TS j'ai refait quelques conneries, mes proches s'inquiètent, "tu sais il y a des gens qui t'aiment" oui mais si j'ose dire, eux n'ont pas à souffrir de la dépression, cette saloperie qui vous isole du monde, et qui semble plus forte qu'un rouleau compresseur psychologique.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


220400
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages