Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Inceste: je repense toujours à ce que mon père m'a fait

Témoignage d'internaute trouvé sur pathol08
Mail  
| 2941 lectures | ratingStar_219484_1ratingStar_219484_2ratingStar_219484_3ratingStar_219484_4

J'ai une vie plutôt sympa hors soucis financiers récurrents : mariée à mon prince, deux garçons, bon job. Mais depuis avoir remuer nos souvenirs honteux à demi-mots cet été avec mon père, je suis mal. Je pensais avoir réussi à oublier même si parfois ça revenait de façon fugace. Je n'en parle jamais. Je ne sais plus à quel moment cela à commencer. Je me souviens d'être très jeune, certains gestes de mon père me gênaient mais je pensais que c'était normal, cela reste vague. Vers 10 ans, cela a commençait à me perturber, ces actes restaient ambivalents pas clairement à connotation sexuel. Plus je grandissais, plus cela devenait ambiguë, rien de flagrant juste régulièrement une main qui dérape, des demandes singulières (de lui montrer ma culotte, de lui montrer que je m'étais correctement laver les parties intimes ou encore de comment je me m'essuyer aux toilettes). Arriver à 12 ans, notre médecin m'a mis sous tranxene : je pleurais sans cesse, je ne dormais plus. C'est peu après que mon père est venu dormir avec moi voulant juste me tenir contre son corps. Juste des mains qui glissaient c'était sensuel mais jamais rien de directement sexuel. Chaque nuit, il quittait ma mère pour me rejoindre. Je ne dormais plus le guettant qu'il ne puisse tenter de me déshabiller pendant mon sommeil comme cela était déjà arriver. Ma mère m'a protégeait de mon oncle mais a laisser faire mon père. Ces mots étaient : à toujours avec ton père, ah vous êtes ensemble je vous laisse… Cet été, elle a eu ces mêmes derniers mots. Je vivais mal, je voulais mourir, j'ai tenté à deux fois à 14 ans. Puisque je n'arrivais pas à mourir, je me suis résolu à vivre. Un juge des enfants a été alerté, j'ai rencontré plusieurs psychologues pendant de nombreuses années. J'ai eu le sentiment qu'ils pensaient que ce dont je souffrais n'était rien, que j'exagérais la situation. Mon père continuait à venir la nuit sans que personne ne l'empêche. S'en sont suivis des fugues, des ivresses, du sexe que j'ai appris à aimer jusqu'à ce que je rencontre mon mari à 16 ans. Il sentait vaguement que certaines choses étaient bizarres mais jamais je n'ai pu me résoudre à lui en parler explicitement. Il s'est empoigné avec lui un jour. Mais non pas pour ça, mon père oscillait toujours entre son amour et sa colère envers moi. Il pouvait se montrer très violent à me battre à coup de ceinture, martinet parfois par terre à coup de pied. Je travaillais bien à l'école, j'étais pourtant sage. Sa violence ne m'était pas uniquement réservée, mes frères recevaient des coups également. A partir de ce moment, mon père est venu de moins en moins me rejoindre, m'insultant de putain, me rejetant. J'étais rarement chez mes parents. Il a complètement cesser de m'importuner lors de ma 1ere grossesse à 17 ans. Depuis, il s'est excusé, je lui ai pardonné sincèrement et compatis même à sa détresse, à sa culpabilité. Mes soeurs n'ont jamais eu à reprocher quoique soit de ce genre à mon père. Pourtant à 30 ans cela me mine tellement depuis que tout mes souvenirs ressurgissent et deviennent obsessionnels. Je me demande constamment si j'exagère pas un peu la situation, mon mal-être. La nuit, la présence de mon mari me rappelle mon père. Je me force à câliner mes enfants comme d'habitude, qu'ils me touchent me gênent.
  Lire la suite de la discussion sur pathol08.com


219484
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages