Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je déprime car ma vie est très triste.

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2470 lectures | ratingStar_139938_1ratingStar_139938_2ratingStar_139938_3ratingStar_139938_4

Bonsoir.

Je n'arrive plus à vivre avec les abus que j'ai subi lorsque j'étais petite, j'avais 9 ans et un soir alors que j'étais à la maison avec mes parents nous avions mes grands parents comme invité, à l'époque nous allions déménagé et c était pour moi une grande aventure, il manquait de plus en plus de choses dans ma chambre (tout avait été emporté dans la nouvelle maison) j'ai voulu montrer ma chambre reconstituée à mon grand pére, nous sommes montés et je n'ai pas allumé la lumiére j'ai pris une lampe de poche pour faire encore plus une chambre mystére, et là sans que je comprenne pourquoi je me suis retrouvée scotchée contre un mur avec mon grand pére qui m'embrassait sur la bouche violemment et qui me disait "ouvre ta bouche", il commencait à me toucher partout, je ne sais pas combien de temps ça a duré, mes parents étaient dans la piéce juste en dessous, je n'ai pas crié je ne me suis pas débattue je ne comprenais pas.

Aprés mon grand pére m'a dit "tu ne le diras pas à ta mére, hein" et je suis allée me rincer la bouche dans la salle de bains, je me souviens avoir recraché des je ne sais meme pas quoi de couleur blanche,

Je suis ensuite redescendue et je n'ai rien dit.

J'ai commencé à manger et à grossir aussi mais bon c'était le début de l'adolescence et personne n'a rien vu, du reste personne n'a jamais rien vu.

Un soir lorsque j'avais 19 ans mes parents avaient une violente dispute, ils parlaient de détruire la famille et là je ne sais pas pourquoi j'ai parlé de ce qui me rongeait depuis 10 ans, 10 ans à y penser, 10 ans à me poser des questions, mon pére était choqué et est allé dés le lendemain parler à son pére qui a reconnu m'avoir abusé, ma mére m'a dit qu'elle se reprocherait toute sa vie de n'avoir rien vu, mon pére a décidé que je ne porterais pas plainte et ma vie a continué, je n'ai vu personne et j'ai continué mes études.

Puis peu à peu mon pére est retourné voir son pére et m'a dit que celui ci s'était rétracté et disait que j'étais une menteuse et qu'il avait perdu plusieurs années sans voir son pére.

À 26 ans j'ai craqué un matin, mon travail n'allait pas, j'étais seule dans une ville du nord de la france, je n'avais que peu d'amis, une voisine m'a conseillé un bon médecin, j'y suis allée, elle m'a prescrit des antidépresseurs, des anxyolitiques et un long arret de travail, j'ai commencé à voir une psy aussi.

Mon agresseur est mort depuis plusieurs années, je suis allée voir sa tombe pour être sur qu'il était bien mort et sur les conseils de la psy aussi.

Aujourd 'hui j'ai 31 ans, je vais trés mal, je rechute complétement, impossible pour moi de penser à autre chose, je revis l'agression, je fais des cauchemars la nuit, je ne vis plus, récemment je me suis fachée avec ma mére, en bref je devais retourner dans le village où vit toujours ma grand mére pour feter le mariage d'une amie et je n'ai pas pu, trop rongée d'angoisse et de haine mêlée devant cette femme qui connaissait les penchants de son mari mais n'a jamais rien dit, ma mére m'a alors traité de menteuse et là c est le mot de trop, le mot que je ne peux plus supporter aujourd hui, impossible je ne suis pas une menteuse, le pire est de penser que la femme qui était la plus proche de moi pense que je suis une menteuse, je ne peux pas passer au delà, je n'y arrive pas,

J'ai tellement de mal dans mes relations avec les autres, je suis célibataire, je n'ai jamais eu de grandes histoires, plusieurs hommes mariés ont croisé mon chemin, je n'ai jamais vu l'acte sexuel comme quelque chose d'autre qu'une agression, j'ai perdu ma virginité à 26ans, je ne laisse personne m'approcher, je suis dans une nouvelle ville depuis 18 mois je n'ai que trés peu d'amis ici, en revanche j'ai du temps, beaucoup de temps pour ruminer ce qu'il m'a fait et pourquoi il me l'a fait à moi.

De par mon travail je suis amenée à cotoyer des auteurs et des victimes d'abus sexuels, c'est à chaque fois la meme épreuve, le meme dégout, le renvoi à ma propre histoire.

Aujourd 'hui je revois une psy, je n'y vois aucun intéret pour l'instant, j espére qu'avec le temps j'irais mieux mais je n'y crois plus, je ne me vois pas vivre avec quelqu'un, avoir des enfants… la seule chose qui me raccroche à ma vie sur terre est mon chat que j'aime tant, sans lui je serais déjà partie et là ce soir c'est horrible je suis seule, je n'ai pas d'amis à appeler, je n'ai pas de famille, personne à qui parler et je craque.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


139938
b
Moi aussi !
6 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages