Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'Effexor m'a permis de regagner un équilibre émotionnel

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 17/03/11 | Mis en ligne le 09/11/11
Mail  
| 3059 lectures | ratingStar_223412_1ratingStar_223412_2ratingStar_223412_3ratingStar_223412_4
Je tiens a vous faire part de mon experience avec l'effexor en particulier, mais aussi d'une facon plus generale avec la depression. Il ya 3 ans et demi j'ai fais une grave depression a la fin de 10 ans de deprime intense. J'ai ete contraint de commencer un traitement d'Anti depresseur. Je ne voulais pas les prendre en premier temps, et puis j'ai du me rendre compte que sans je n'y arriverai pas. Fort heureusement je suis tombé chez un psychiatre qui ne raconte pas n'importe quoi et qui connait les risques des medicaments. Il m'a prescrit effexor au bout de deux mois, et ma vie a radicalement changee depuis. Au bout d'un an, nous avons essayé de diminuer les doses, mais on a finit par les augmenter car je faisais regulierement des crises de panique et d'angoisse. Cela n'etait pas un hasard car a cette periode je buvais regulierement. Aussi il faut vous dire que les medicaments ne sont pas miraculeux. Ils servent a vous donner l'opportunite de changer votre mode de fonctionnement, ce que vous ne seriez pas capable de faire tout seul en etat depressif. La deuxieme annee, vu que l'effexor avait un impact sur la libido, j'ai essayé l'ixel, mais apres 3 mois de test j'etais redevenu deprime et agressif. Tres irritable, et insurge a tout ce qu'il se passait de negatif. Alors j'ai recommence a prendre de l'effexor. Et cette année apres une longue route de travail et de remise en cause avec la psychotherapie, on a decide de reduire les doses. Aujourd'hui je prends 75 mg au lieu de 225, j'ai reduis en l'espace de 3 semaines. Si tout se passe bien je vais continuer a reduire jusqua arret complet. Il ya encore 1 an a cette dose j'aurais ete tres mal. Mais voila j'ai toujours bon moral pour l'instant, et j'ai l'impression d'avoir changé ces 3 dernieres annees. Tout ca pour en revenir au fait que meme quelqu'un comme moi qui croyais ne plus pouvoir vivre sans medicament, peux finir par regagner un equilibre emotionel apres une depression longue. Je vous conseille donc de prendre en consideration quatre points essentiels durant votre convalescence : 1. Etre tres patient. Il faut savoir accepter la douleur pendant longtemps sans meme savoir si elle partira un jour. La route de la convalescence est longue. 2. Se laisser le temps de voir si un traitement fait son effet. Nous sommes tous fondamentalement differents, chaque medicament ne marche pas pour tout le monde. Ce n'est pas parcequ'il y a echec du traitement qu'il faut y renoncer. Apres une periode d'un mois et demi ou deux, si rien a changé chez vous, demandez a votre docteur de changer de traitement, voir de classe. (serotonine, tricycliques etc...) selon ce que vous dis votre medecin. 3. Ne comptez pas sur les medicaments pour changer votre vie. Un traitement cest comme un regime, il permet de perdre des kilos, mais une fois l'arret si on continue comme on faisait avant on regagne tous les kilos. Il faut vous confronter a vos pensees limitantes et vos peurs, vous exposer aux evenements en tentant plusieurs strategies differentes. Quand on est bebe et qu'on apprend a marcher, on tombe, mais on se releve en permanence. Cest cette strategie quil vous faut tenir, prendre le temps d'encaisser l'echec au debut, et petit a petit recouvrir sa force de plus en plus vite, pour ne plus etre abattu. 4. Ne lisez les forums et les temoignages qu'avec un esprit extremement critique. Les psychiatres doivent lutter contre le fleau d'internet. Partez du principe que les gens qui sont sur les forum cherchent souvent de l'aide, et que leur temoignage penchera vers l'aspect negatif. Car celui qui n'a pas de probleme postera largement moins de temoignage. Aussi, je caricature, vous pouvez trouver celui qui clame que son traitement ne marche pas, alors qu'a cote il sombre dans l'alcoolisme ce qui annule completement les effets. J'en sais quelque chose. Alors mefiez vous, nous sommes tous differents et chacun a une issue de secours qui n'est pas la meme. Enfin pour finir je souhaite vous conseiller de soigner votre corps. Meme des choses benines comme la cigarette peuvent entrainer a long terme de l'anxiete et de la fatigue. Je suis fumeur je sais qu'il sera difficile d'arreter. Ne soyez pas dans la reflexion, mais dans l'action. Faite le vide de votre esprit et de vos problemes grace au sport ou a la vraie meditation sur des choses positives. Utilisez les medicaments pour avancer, pas pour en devenir dependant. Enfin si vous presentez les criteres d'une vie saine et equilibree, et qu'apres plusieurs annees de traitement vous ne vous sentez pas guerrit, c'est soit parceque vous n'avez pas fais l'effort de changer votre fonctionnement de pensée, soit parceque vous avez vecu une epreuve tres douloureuse comme un deces ou une guerre qui vous reste en travers de la gorge, soit parceque vous etes atteint d'une pathologie chronique. Mais pour en avoir le coeur net faite ce qu'il faut. Vous etes certains d'etre voue a l'echec si vous vous exposez, pourtant cet echec est essentiel et de cela naitra un changement profond. Vous avais des projets professionnels mais n'arrivez pas a les realiser, sachez y rennoncer pour les reintroduire ensuite d'une facon plus approprie a vos moyens. Vous en avez mare de votre souffrance, sachez l'accepter, plutot que d'y resister. Plus vous resisterez plus elle percistera. La vie est logique, pour qu'il yait bonheur il doit y avoir malheur. Votre but est de vous nourrir de vos malheurs plutot que d'y sucomber.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


223412
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par York | le 05/04/16 à 22:43

Bonjour,
Je vous explique très rapidement mon histoire: j'ai eu un bébé en janvier 2015.
A la reprise du travail, en mai,j'ai fait une dépression poSt partum. Avec de la paroxétine et un suivi psychologique,j'ai très vite remontée la pente.
En septembre, j'arrêtais les ad.
En décembre, j'ai commencé a perdre le sommeil, j'avais une boule a l'estomac a quasiment tous les repas.
J'étais très angoissée, je n'avais plus de motivation.
Le médecin m'a alors prescrit effexor.
J'ai tout d'abord parcouru tous les forums (a tort) puis j'ai attendu mars pour le prendre.
Pourquoi prendre un ad, je ne suis pas dépressive?
J'ai donc fini par prendre un effexor 37.5 par jour. Au bout de 15/20jours de traitement,ma vie a totalement changée.
Le jour et la nuit.
J'ai recommencé a dormir,a manger,a sortir,a être heureuse.
Je fais en faite de l'angoisse chronique lié a la pression professionnelle.
Mon médecin m'a expliqué que effexor était un anxiolitique avant tout.
Honnêtement, si vous en avez besoin, n'hésitez pas.
Il n'est jamais bon de prendre des médicaments mais faut il passer a côté de sa vie par principe ?

Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages