Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Malgré mes souffrances, je fais tout pour m'en sortir

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 29/01/11 | Mis en ligne le 09/12/11
Mail  
| 314 lectures | ratingStar_224599_1ratingStar_224599_2ratingStar_224599_3ratingStar_224599_4
Ne trouvant pas de sujets qui me corresponde j'en créer donc un, j'ai besoin de parler de mon histoire. Il y a les phases de total dépression et l'envie d'en finir et celles ou on s'en sort. Étant qu'en phase de guérison (a mon propre avis), j'ai décidé de l'écrire en espérant avoir des avis positifs. Je vais essayer de faire ma description en bref malgré qu'elle soit très longue... Je suis dépressive aussi loin que je me souvienne depuis l'enfance, jusqu'à mes 6ans j'ai été une enfant heureuse, joyeuse avec une joie de vivre propre comme a chaque enfants. Ensuite ça a été le début de mon cauchemars, ayant été élevée plus par ma Grand-mère que mes parents, ça ne m'empêcher pas de les aimés, mon père en particuliers, jusqu'à ce qu'il décide de nous abandonnés, je suis tombée malade, une longue et pénible hépatite, durant presque un an. J'attendais qu'il vienne me voir, j'en avais tellement besoin, je m'installais dans les escaliers, n'en bouger que pour les besoins urgents, mais il ne venait jamais, jusqu'où jour ou au téléphone, il m'a dit qu'il ne viendrait pas, qu'il ne pouvait pas tomber lui aussi malade, j'ai fais avec, pris sur moi, a 6ans seulement. Ensuite je suis restée avec ma Grand-mère, j'étais heureuse, elle a été pour moi mon sauveur, rejetée par ma mère qui a toujours préféré mon petit frère, il ne me restée plus qu'elle. J'ai grandit, arriver a 16ans, j'ai rencontrais le père de mon fils, le premiers grand amour, lui aussi est parti, j'ai accoucher d'un petit garçon début 2008, j'avais près de moi mes deux raisons de vivre. Seulement voilà, en fin 2008, ma Grand-mère est tombée malade, je m'occuper donc de ses soins et besoins plus au moins égales a ceux de mon fils, jusqu'en janvier, quelques jours seulement après avoir fêter mes 20ans, j'ai été forcée de l'emmener a l'hôpital, elle tombait, étant de forte corpulence, je n'arrivais plus a la relevée... Jusque là, moi qui juger mon état psychologique faces aux souffrances endurées alarmante jusqu'ici n'était rien a côté de ce qui allait suivre... Verdict, tumeurs au cerveau, plus que 3 a 6mois et elle s'éteindrait, j'ai pris sur moi, allais la voir tous les jours bien qu'il été difficile d'emmener mon fils avec moi, je tient a préciser que je n'ai jamais pu compter sur grand monde dans ma vie, et qu'en conséquent, les médecins m'autorisaient a emmener mon bébé avec moi, dans un sens tant mieux, elle été émerveillée en nous voyant entrés... Mais mes yeux, eux, la voyait dépérir, étant en bonne santé, je maigrissais avec elle (de 2008 a 55kilos, je n'en fais plus que 44 a 46kilos aujourd'hui, ça varie mais je n'arrive plus a grossir.) Ce que j'aurais envie de dire aux gens, c'est qu'il y a pire que vouloir envie de mourir, l'impuissance face a la mort, est pire que tout... J'aurais tout fait tout donner pour qu'elle ne souffre pas, j'aurais tout fait pour qu'elle reste et parte a la maison, au lieu de ça elle s'en est aller a l'hôpital ou elle a travaillait toutes sa vie en tant qu'aide soignante... Début mars 2009, je ne mangeais plus, j'avais des vertiges, j'ai jugé dangereux de prendre ma voiture avec mon fils pour aller a l'hôpital, le 3 j'ai quand-même décidé d'y aller, ayant réussit a convaincre ma mère de garder mon bébé, elle ma devancer, je me préparée que le téléphone a retentit, elle est partit... Depuis les images ne font que rester dans ma tête, a la fin elle ne parlait plus, ne me reconnaissait plus, s'arracher les cordons qui l'alimenter, il était clair qu'elle voulait s'en aller, mais comment le prendre, moi qui ne voyait qu'a travers elle ? J'ai promis, promis de me battre, pour mon fils, continuer, pour lui, il n'aurait pas été la, jamais je n'aurais pu supporter tous ces souvenirs, nous sommes en 2011, je pleure encore, il m'arrive trop souvent d'avoir des périodes de faiblesses, penser (seulement penser) a vouloir en terminée, mais j'ai promis, alors je reste... Face a cette souffrance, j'ai chercher des solutions, les psy, inutile, je ne fais que pleurer, suffoquer, je n'arrive pas a parler, alors j'ai chercher une passion, et j'ai trouver, écrire, je vous donnes le lien au cas ou vous aimeriez en savoir plus sur ce que je vit aujourd'hui, mon blog ici. J'ai envie d'avancer, réaliser mes rêves, construire mon projet professionnel, j'ai envie de regrossir, le temps m'a appris a m'aimer physiquement, a aimer plaire, mais voilà, aujourd'hui je ressemble a un "cadavre", je n'arrive pas a me débarrasser de mes cernes, je dors mal bien qu'en trouvant ces derniers temps un rythme plus au moins fiable, avec mon fils qui passe la période des 3ans ce n'est pas simple, l'élevé seule l'es encore moins. J'ai une rage de vaincre, plus au moins égale a celle contre la vie, j'suis en colère, constamment, une haine incomparable pour mes parents et pour la mort, pour ce qu'elle m'a arrachée. J'crois au destin, et j'crois aussi que tout vient a point a qui sais attendre, mais je ne suis qu'une humaine, qui a perdue la seule personne qui m'encourager dans mes actes, qui me féliciter ou me réprimander. J'crois que c'est ce qu'il me manque aujourd'hui.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224599
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages