Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon père m'a démoralisée depuis toute petite

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 550 lectures | ratingStar_222919_1ratingStar_222919_2ratingStar_222919_3ratingStar_222919_4
tu dis qu'il faut pardonner à sa mère pour evelyne je crois? ( c'est plus haut) mais la mienne par exemple a dit:elle aimait mon père, il ne voulait pas se marier, elle était enceinte de ma soeur, les grands parents (les 4) ont voulu qu'ils se marient (bébé! ah le scandale, le qu'en dira-t'on?) et voila un mariage forcé.suivi de deux autres enfants (moi) puis mon frere en dernier. donc 3 (plus un mort mais ma mère nous l'avait caché car elle avait avorté, je crois en suisse, elle m'a dit qu'elle ne voulait pas d'un autre enfant d'un hitler!(mon pere bien sur) c'est mon père qui l'a raconté et quand j'ai dit cela à ma mere elle a dit: ça devait rester secret! et bien sur, toute cette salade racontée, c'était quand j'avais 14 ans env.l'age de ma dépression.ils se "tiraient dans les pattes" et je subissais. quand elle lisait ses lettres du divorce elle disait: oh le salaud c'est même pas vrai il a menti....etc etc et moi j'étais là au mauvais endroit car comme j'étais une solitaire qui jouait seule dans ma chambre, j'entendais tout et des fois j'allais voir ce qu'elle avait.elle pleurait aussi en cachette mais je le savais que c'était à cause de lui et j'avais de la peine.je lui faisais aussi des calins pour elle pas seulement pour moi.elle m'appelait ma puce à ce moment là. le soir,quand mon père rentrait du travail, je ne fermais pas les yeux avant que ce soit calme car des fois il gueulait, était violent avec elle je ne sais pas trop ce qui se passait.je n'avais pas interet à sortir du lit sinon j'aurai "dérouillé". mon père je le craignais, c'est pas comme ça qu'on élève des enfants! un mot pour toutes celles qui ont vécues pauvres mais avec amour: j'aurai bien donné ma place contre la votre car une vie sans amour c'est une grande souffrance et si je m'en sort, alors là je serai enfin heureuse (avec un homme car mes parents, pour eux, il n'y a plus rien à faire) quand ils ont divorcé, j'ai raté ma scolarité, je leur en ai voulu jusqu'a ce que je fasse un stage de technicienne en secrétariat niveau bac obtenu(par le ministere et non l'éducation nationale.je croyais qu'il avait moins de valeur mais en fait, j'ai compris que toute cette pourriture qui me bouffe le cerveau ça vient de mon père tellement il m'a dévalorisée.et si je suis à me dévaloriser aujourd'hui et que j'ai ce manque de confiance en moi, je lui doit. j'ai réussi à travailler à mi-temps apres mon diplome et en meme temps j'ai connu mon ex-mari et eu ensuite mes filles.j'ai pu leur pardonner puisque j'avais un travail mais je sais aussi que je n'avais pas tout: je manquais encore de confiance en moi.et au fur et à mesure, j'ai pu voir en lisant psychologie ou sur internet des articles que ce que je suis n'est pas de la folie: j'ai un cerveau en friche par manque d'affection, mes peurs ne sont pas canalisées, je me demande des fois comment je fais pour etre encore là et vouloir vivre parce-que pour quelqu'un qui aime autant la vie et qui a peur de la perdre, expliquez-moi pourquoi j'ai voulu mourir quand je n'avait rien? ni boulot ni mari ni enfants? c'est évident que lorsqu'on a ce qu'on souhaite, la vie est plus belle et l'on a plus de raisons d'etre optimiste. mais c'est pas si simple d'essayer d'etre heureux ou souriant. j'arrete là mais j'ai aussi eu un accident de voiture qui aurait pu me couter la vie.j'avais 9 ans.ma mere roulait à cause de mon pere.il l'a obligée à prendre la voiture avec de la sous-tension! et lui, a pris le camion de déménagement.Mr ne voulait pas faire plusieurs voyages par soucis d'économie je pense mais regarder la santé de sa femme, c'était trop lui demander! mais cet idiot a quand meme dû en faire des voyages pour qu'ils aillent me voir à l'hopital loin du domicile.résultat, son essence, il n'a rien gagné! j'y suis restée un mois: cousue sous le nez, la langue, une cicatrice sur le coté de la figure, 4 dents perdues et une jambe cassée(le col du fémur)j'avais "piqué" une tete dans le pare-brise, la ceinture de sécurité n'était pas obligatoire ou n'existait pas? et j'étais à coté de ma mère.quand mon pere m'a vue à losto, il a dit: elle restera défigurée pour le restant de ces jours( idiot! j'ai voulu me voir je demandais toujours à l'infirmiere un miroir bien sur ell ne me la jamais apporté mais quand j'ai pu me redresser, je me suis vue dans le tiroir de la commode, il brillait.j'étais encore enflée apres je sais plus si l'infirmiere m'a rassurée ou quoi ou si j'ai pleuré?oublié! voilà le 1er évenement tragique de ma vie (à 9 ans
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


222919
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages