Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Depression      (2184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Période de sevrage après une prise continuelle d'antidépresseur

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2019 lectures | ratingStar_105867_1ratingStar_105867_2ratingStar_105867_3ratingStar_105867_4

8 ans ? Depuis tes 9 ans ? Mon dieu… dsl ça me… waw sidére ! Deja je trouvais que prendre un AD et tout ce qui s'en suit depuis mais 16 ans a cause d'une dépression était genant, enfin bon il n'y a pas d'age pour souffrir, mais vivement qu'ils fassent des traitements moins contraignants pour les enfants !!!  Moi jetais récement (depuis quelques mois) a 100 mg de zoloft, je ne le supportait plus alors je suis déscendu a 50 mg il y a environ 4 mois (sevrage difficile) … il y a 2 semaines je suis passé des 50mg a 25 mg directement et j'ai encore essuyé un syndrome de sevrage difficile !  Aujourd'hui mon syndrome de sevrage disparait brutalement avec : disparition de l'anxiété, humeur "normale", fin des troubles digestifs, appétit "normal"… et fin des insomnies. Il parait que la durée du sevrage est proportionel a la durée de traitement et aux doses employées. Ce qui veut dire que 2 semaines dans ton cas aprés 8 ans c'est beaucoup trop court !!!!  J'aurais plutot dit 4 a 8 semaines pour passer des 100mg a 0… (a la vue de la longue durée de ton traitements)  La rechute ne surviendra pas forcement. C'est plutot le syndrome de sevrage qui peut être genant et comparable a une dépression "biologique/artificielle" ou - intense… et te jeter dans les griffes de la molécule. Perso 2 semaines je trouve ça trop juste et ça risque surtout de te laisser 1 syndrome de sevrage plus long que si tu l'avais fait plus progressivement…  le syndrome peut persister des semaines, la preuve moi un peu plus de 2 semaines pour passer de 50 a 25mg !! …  mais bon cela dépend de chacun… comme pourt tout. Je suis d'avi avec ta psy que ce n'est pas un reel manque comme quand on prend une substance addictive (oui je ressentai un vrai manque aprés l'arret d'un neuroleptique ou d'un AD complexe) ou l'action dopamergique existe…  S'il y a un manque ce n'est pas un besoin, c'est un déséquilibre biologique que seul le temps et lun arret trés progressif saura rétablir. On est anxieux, déprimés, fatigués, détraqués, mais cette situation provient de la rupture avec l'action antidépressive du médicament, avec un arrêt progressif le corps se remet généralement en état de lui même…  La vraie recidive dépressif si elle apparaît ne sera pas liée au syndrome de sevrage que s'il elle survient plusieurs semaines ou mois aprés l'arret du traitement…  
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


105867
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qu'est-ce que vous voudriez dire a une personne a cet instant?

image

Je n'ai jamais essayé de la contacter, mais j'ai essayé de savoir plus ou moins ce qu'elle était devenue depuis ; mais comme j'ai coupé tout contact avec les personnes que je fréquentais à l'époque et que je ne suis pas sur Facebook, c'est...Lire la suite

Deprime total=retour a la realite - je gache ma vie

image

Bonsoir à toutes et à tous ! J'ai 24 ans et je sors d'une licence (niveau bac+3) sans avoir valider mon dilpôme. J'ai une petite amie qui m'aime et que j'aime, on est installé ensemble depuis 1 an et on prévoit de faire un enfant. Bref, je pense...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Déprime
Sur le même thème
Qu'est-ce-que la déprime ?
Voir tous les  autres témoignages