Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Fibromyalgique      (446 témoignages)

Préc.

Suiv.

Fibromyalgie: plus on s'angoisse, plus on souffre

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 624 lectures | ratingStar_225169_1ratingStar_225169_2ratingStar_225169_3ratingStar_225169_4
A tous ceux qui comme moi sont atteints de fibromyalgie et qui sans doute comme moi aussi se heurtent à l'incompréhension de l'entourage. Dans mon cas, par bonheur, mon entourage proche (mari, enfants) me soutient bien mais la famille plus éloignée et le milieu professionnel ne perçoivent pas du tout l'impact que peut avoir cette maladie sur la vie de tous les jours. Comme moi aussi sans doute vous faites preuve de courage pour que ceux qui vous sont chers ne souffrent pas trop de votre état de santé et vous essayez de faire comme si de rien n'était mais parfois vous craquez parce que la douleur est la plus forte. Et puis vous attendez qu'elle passe et vous recommencez à vouloir paraître tout-à-fait normal... De toute façon, quand vous souffrez, cela ne se voit pas tellement extérieurement, il se peut même que vous paraissiez en parfaite santé alors qu'à l'intérieur, le combat que vous menez contre la maladie vous mine et vous épuise..en parlant d'épuisement, justement, il y a aussi cette fameuse fatigue chronique dont on n'arrive pas à sortir...en se levant le matin aussi fatiguée que la veille lorsqu'on s'est couchée...à cause d'un sommeil pas du tout réparateur. Voilà, çà m'a fait du bien d'exprimer tout ce ressenti mais je ne viens pas sur le forum pour vous démoraliser...au contraire.. je pense que malgré ce combat, l'on peut réussir à vivre de façon satisfaisante, à se réaliser, dans l'art, dans la création, dans la lecture, l'écriture, le sport (le plus adapté pour nous est la natation me semble-t-il) et même professionnellement si l'on arrive à adapter le travail à l'état de santé (mais cela aussi est d'abord un combat!. Enfin, je dois dire que depuis le début de ma maladie j'ai appris à relativiser les choses. Avant, j'étais très angoissée...maintenant, les douleurs physiques arrivent dès que je m'angoisse pour quelquechose...mes muscles se contractent(ce sont surtout mes jambes qui sont atteintes) et j'éprouve alors beaucoup de difficultés à marcher. Si bien que mes limites physiques m'obligent à garder un état moral et psychologique assez bon sinon je souffre ! alors petit à petit j'ai appris à voir la vie du bon côté...par la force des choses. Si je n'agissais pas ainsi, je serais ensevelie sous le poids de la souffrance car j'ai découvert que c'est un véritable cercle vicieux : plus on s'angoisse, plus on souffre et plus on souffre et plus on s'angoisse...même si en réalité l'origine de mon mal n'est pas psychosomatique mais mécanique (séquelles d'un accident de voiture)je crois qu'il y a un lien très serré entre le psychisme et le physique, dans ce type de maladie. On n'en guérit peut-être pas vraiment mais on peut améliorer son état en étant le plus "zen" possible.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


225169
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Nouvel ad. j'ai pris plus de 20 kg mais je me sens beaucoup mieux.

image

Bonsoir à tous. Paul, je suis toujours dans la pièce avec les 2 bouquets de lilas (je me suis gâtée moi-même ! ) et ça ne m'insupporte plus. Ptt que j'ai une réaction au début quand ça sent le plus fort. Natou, pas de problèmes. J'étais...Lire la suite

Francais, vous êtes des larves

image

--------------------------------------------------------------------------------- La Fibromyalgie. --------------------------------------------------------------------------------- Rapport remis à M. Kouchner. Beaucoup trop de fibromyalgiques sont...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages