Histoire vécue Psychologie > Intelligence      (242 témoignages)

Préc.

Pourquoi ressent on de la honte pour les autres? - intelligence

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 22/11/13 | Mis en ligne le 13/05/14
Mail  
| 520 lectures | ratingStar_527072_1ratingStar_527072_2ratingStar_527072_3ratingStar_527072_4
Bien le bonsoir. C'est avec grand plaisir que je tombe sur cet excellent sujet ; auquel je vais tenter en toute humilité d'apporter ma réflexion. Tout d'abord l'empathie est cette capacité que nous aurions tous de sentir avec plus ou moins de tact - si ce n'est d'anticiper - les sentiments et les états psychologiques de nos congénères. Elle nous permettrait même de ressentir le contexte de croyance d'autrui ou d'autres paramètres extérieurs à l'émotion et aux sensations. La découverte des neurones miroirs en 1990 par l'équipe de recherche italienne de Giacomo Rizzolatti a fait penser que c'était une capacité qui pourrait être innée. Elle a inspiré des expérimentations – même si on ne peut-être sûr de l'existence de ces neurones chez les humains, semble-t-il – où il a été observé que des enfants en bas âge sont capables de percevoir l'intention de l'acteur d'un geste. Ils auraient même été capables d'anticiper la suite logique de cet acte-même, bien que leur expérience soit encore limitée par rapport à un individu adulte. Il n'y a pas seulement imitation mais aussi donc projection. Reste qu'étymologiquement comme par facilité de langage, l'empathie est associée à des sentiments ou des valeurs de sympathie ou de compassion alors qu'elle relève d'une expérience psychologique sans finalité morale ou prolongement affectif a priori. Cette finalité est plus question de caractère, de choix, d'éducation et de dispositions psychologiques temporaires et contingentes. Passer de l'empathie à la compassion et agir en conséquence n'est pas un fait automatique, un réflexe. Au quotidien, l'empathie contribue à notre jugement face aux circonstances et aux actes qui impliquent les autres ou nous-mêmes. Elle nous permet par voie de conséquence de donner un sens à ce que nous faisons éventuellement envers eux. Et donc réciproquement, cette perception et compréhension des sentiments extérieurs nous aide par similitudes à nous comprendre nous-mêmes. Ajoutons, qu'une perception empathique n'aura pas les mêmes conséquences dans un contexte d'affection, de rencontre sociale ordinaire ou passionnelle. En tout cas, l'empathie nourrit notre expérience psychologique et sociale, et peut nous servir d'outil dans la vie collective, comme la conduite d'une équipe ou de projets où la composante relationnelle est un paramètre de réussite de l'objectif. L'empathie peut fonder notre capacité de persuasion dans nos interactions avec les autres. Allons plus loin, elle peut aussi être exploitée avec malveillance quand on manipule quelqu'un pour le conduire à agir contre ses intérêts ou contre son propre bien-être. Et plus loin encore, dans des contextes de contraintes fortes, ou encore extrêmes, elle peut armer le policier, en particulier politique, ou pire encore le tortionnaire. Ce dernier peut s'avérer être un individu d'une grande intelligence, très compréhensif de la détresse de sa victime et qui l'intensifie jusqu'à la briser complètement comme l'ont rapporté des survivants torturés par Klaus Barbie ou d'autres bourreaux de tous poils. L'empathie peut se concrétiser dans l'affection, l'amour comme dans la haine ou la perversité selon les intentions ou les complexes internes de l'individu qui utilise le savoir qu'elle lui procure.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


527072
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je suis bien different.

image

Hello VictoriaNath , Je réponds à cette question juste avant dans une réponse à Mamalamoy. Concernant le "conditionnement" en général, ou même la manipulation, je crois que ce sont des sujets que j'ai assez exploré et même écris dessus. Il...Lire la suite

Je suis quelque chose, mais je ne sais pas quoi - psychiatrie

image

Lapine a une réaction normale. Quelque chose de dur pour un psychopathe, c'est de se rendre compte qu'on est anormal. Je vais te parler de mon expérience : je me suis toujours vu comme un sur-homme, un génie. J'adopte une fausse modestie devant...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages