Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aidez moi à sauver mon père

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 12/04/12
Mail  
| 296 lectures | ratingStar_240610_1ratingStar_240610_2ratingStar_240610_3ratingStar_240610_4
Bonsoir, je réponds bien tard à votre message (1 mois et demi après ! ) mais ce message m'a vraiment touchée et je tenais à vous répondre pour vous donner mon soutien. J'ai moi-même des problèmes de dépression depuis presque 15 ans (j'en ai 30 ans) et je sais ce que veut dire aller très mal. Pour votre père, il faut absolument qu'il trouve un traitement qui lui convient et soit suivi par un psychiatre, au moins les premiers temps. Je dis bien psychiatre, car il s'agit d'un médecin spécialisé dans les maladies comme la dépression, ce qui n'est pas toujours le cas d'un psychologue, et encore moins d'un coach. De +, seul un psychiatre est habilité à prescrire correctement et à bon escient des antidépresseurs. Ce n'est pas du ressort d'un généraliste (pas assez formé là-dessus) ni d'un psychologue (un psychologue n'est pas un médecin). Pourquoi dites-vous que votre père ne supporte plus son traitement ? Est-ce qu'il n'est pas efficace ou est-ce qu'il n'a pas envie de le prendre ? Dans une phase dépressive aigue, on ne peut pas se remettre sans antidépresseurs, au moins les 1ers temps. Il ne faut pas non plus rester seul avec ses médicaments : il faut voir régulièrement le psychiatre. Est-ce que votre père avait déjà fait des dépressions avant son divorce ? Ou bien cet événement a-t-il déclenché son état dépressif ? Ceci est une question cruciale, qui permettra d'orienter son traitement. De plus, est-ce qu'il a tendance à boire ou à avoir des conduites à risque ? Ceci est fréquent chez les personnes dépressives, et nécessite une prise en charge adaptée. Si ce n'est pas le cas, c'est déjà une bonne chose. Personnellement, je suis une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) où le psy me donne des exercices concrets à faire et des conseils pratiques, réalisables jour après jour. Rien à voir avec une thérapie sur le divan qui peut durer des années, sans résultat assuré… La TCC permet au déprimé de se reprendre en main, de se sentir soutenu, pas seul face à la maladie. On peut aussi participer à des groupes de parole, avec d'autres personnes qui connaissent les mêmes problèmes. Cela réconforte énormément de ne plus se sentir seul dans son cas. Votre père se sent probablement très seul suite à son divorce. Avant de chercher à rencontrer une autre compagne, il est primordial qu'il cherche à se reconstruire, à prendre soin de lui, retrouver des activités qu'il aime, à se faire de nouvelles connaissances, qu'elles soient masculines ou féminines, dans le cadre de loisirs ou d'associations par exemples. Il y a aussi le site internet OVS qui propose de nombreuses sorties et activités conviviales pour tous les âges et tous les goûts (ce n'est pas un site de rencontres, c'est un site d'amitié, de sorties en petits groupes). Ce système existe dans toutes les moyennes et grandes villes. Une dernière chose : ce n'est que quand votre père aura trouvé un traitement adapté qu'il commencera à se sentir mieux et à avoir la force d'aller vers les autres. On ne peut pas s'en sortir seul, "par la volonté"; Cela passe donc d'abord par le psychiatre (et pas nécessairement par l'hospitalisation d'office : il existe des centres de soins où vous venez seulement une partie de la journée ou la nuit ; le reste du temps, vous pouvez rentrer chez vous, accomplir vos activités habituelles, etc…). Voilà, en tous cas, on voit que vous êtes prêt à soutenir votre père, et pour quelqu'un de déprimé, le soutien et l'amour des proches est extrêmement important. Il a besoin de vous et de votre frère. Cela fait partie du traitement ! Bon courage à vous et n'hésitez pas à me contacter.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


240610
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages