Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

C'est notre égo surdimensionné qui nous fait souffrir

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 1194 lectures | ratingStar_216735_1ratingStar_216735_2ratingStar_216735_3ratingStar_216735_4

Je VEUX ça, J'AI perdu ça, il ou elle M'a dit ça… JE, J'AI, J'AI pas, JE N'AI PLUS… pfff ou encore : JE sais, MOI JE… Première règle que j'ai appliquée à moi même : savoir distinguer un besoin d'un caprice. Deuxième règle : il y a toujours plus malheureux que nous Notre souffrance réside dans la vision qu'on a de nous même ; elle prend sa source dans nos désirs (d'enfant ? ).

D'ailleurs, quand on y regarde de plus près, la plupart des épreuves nous font mal car elles salissent notre égo, aiguisent nos jalousies, réveillent un vilain penchant, nous infligent une blessure narcissique… Bien sûr il y a les drames ; mais là on touche à la dimension karmique de l'existence, je crois. L'âme passe une épreuve qui lui est destinée. Il y a épreuve et épreuve certes ; mais chaque épreuve aussi tragique soit-elle, a un sens caché et offre même une possibilité d'évolution… sur le coup, on hurle à l'injustice, mais avec le recul des années, on comprend mieux. Mais je crois que la première recette du bonheur ; c'est d'apprendre l'humilité avant tout.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


216735
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages