Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment désamorcer un conflit dans un lieu public ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 14/11/10 | Mis en ligne le 31/12/11
Mail  
| 397 lectures | ratingStar_225612_1ratingStar_225612_2ratingStar_225612_3ratingStar_225612_4
dans le Psychologies Magazine de Septembre 2010, dans le dossier "s'affirmer", le psychiatre et psychanalyste explique comment réagir pour "désamorcer un conflit dans un lieu public" : «Il m'arrive parfois de me faire dépasser ou bousculer dans les files d'attente. Dans ces cas-là, j'ai vraiment la sensation d'être méprisée. Je n'arrive jamais à dire quoi que ce soit, ce qui me rend furieuse.., contre moi-même. » Angèle, 27 ans Le décryptage «Nous rencontrons tous ces petits manques de respect du quotidien, irritants et désagréables. Comme le dit Angèle, ce sont des mininégations de notre identité. L'espace d'un instant, nous n'existons plus en tant qu'individu. Nous sommes "chosifiés". Selon notre état d'esprit du moment, nous pouvons le vivre plus ou moins bien, mais cela peut gâcher lajournée.» Comment s'affirmer? «Ne pas se rendre invisible. Les marques d'irrespect s'adressent plus facilement à ceux qui se font trop discrets. Personne n'oserait bousculer David Douillet, par exemple! Il a donc une attitude corporelle à prendre redresser les épaules, habiter son corps. Et puis, si l'on ne se trouve pas face à une bande de jeunes agressifs, faire savoir que l'on n'a pas apprécié. Une technique consiste à chercher des liens, des appuis parmi les personnes présentes. Dire tout haut, en accrochant le regard d'une personne "Elle est pressée, cette dame!" et, si possible, utiliser l'humour. Mais une des meilleures façons de réagir, c'est vraiment de créer une complicité, un cordon de personnes autour de soi. C'est le lien social qui protège de l'irrespect. Si on avait moins peur de réagir pour les autres aux petites agressions de ce genre, de soutenir les agressés, cela irait sûrement mieux. Autrefois, un enfant mal élevé se faisait reprendre par les personnes présentes. » je conteste les recommandation ci-dessus en gras. face à une situation comme se faire griller une place dans une queue à la caisse, le mieux est soit de ne rien faire soit de reprendre sa place et accessoirement en signifiant la faute. le conseil ci-dessus en gras n'est qu'une provocation en réponse à une provocation (en supposant que ce soit bien une provocation et non pas une erreur auquel cas la provocation agresse un(e) innocent(e) ...). répondre à une provocation par une provocation c'est nourrir ou déclencher une colère en soi et prendre le risque de devenir le (la) même goujat(e) malsain(e) et coléreux(se) que celui ou celle qui a grillé la place. le mieux est d'oublier, de faire disparaître de sa vie et au moins de ses sens ces odieux individus, sur le champ. car malheureuseument ce n'est pas une ou des remarques qui les mettra sur la bonne voire, c'est plutôt une profonde connaissance de soi et prise de recul. en l'état ces gens-là sont fermés à tout changement, tout consensus, et toute amélioration. ils ne sentent exister que par les dégâts qu'ils provoquent chez les autres.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


225612
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages