Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dépersonnalisation : cela fait 21 ans que je me sens ainsi

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1065 lectures | ratingStar_218552_1ratingStar_218552_2ratingStar_218552_3ratingStar_218552_4

… Dépersonnalisation, que dépersonnalisation mais dépersonnalisation tout le temps. (depuis 21 ans) Je m'appelle Bruno, technicien, j'ai 40 ans, marié 3 enfants (garcons 7,5,3 ans) et une maison. Je suis content, je trouve enfin un terme qui me décrit sans me faire PEUR : "dépersonnalisation ! "… Et pas ces termes que l'on m'a dit comme : Psychotique, schizophrène, malade mental, schizoïde atypique… etc. (*) … J'ai pourtant vu 50 psy en 20 ans. (psychiatres, psychanalystes) (j'aime cela voir des psy, je trouve cela rigolo…). Je suis aussi triste aujourd'hui, j'espère que je ne blesse personne. Je peux être mieux pour pouvoir aider les autres. Désolé. A 19 ans, je me suis réveillé un matin et je ne me sentais plus vraiment moi-même, comme plus vraiment dans mon corps.

Depuis cela n'a pas bougé. J'ai "fait avec", mais ce n'est pas toujours rigolo de ne pas sentir que sa femme EST sa femme, que ses enfants SONT ses enfants, que ses frère et soeurs SONT ses frère et soeurs, que sa maison EST sa maison… etc. Le facteur déclenchant est le suivant : A 17 ans, je suis tombé amoureux d'une irlandaise qui était en vacances chez ma tante. L'amour n'était pas réciproque. J'ai aimé cette fille pendant 2 ans sans la voir ni l'entendre (comme un idiot…). Au bout d'un moment, je me suis dit : Je vais aller la voir en Irlande. Je l'ai appelé au téléphone en vrai pour lui demandé si je pouvais passé la voir. Elle m'a répondu un OUI VIDE, fade. Une semaine après, c'est moi qui me suis réveillé VIDE. Quelques termes qui me décrivent si je peux me permettre et si cela peut être utile à quelqu'un : - Ce que j'ai ne se voit pas. Pour être aidé, ce n'est pas pratique. - Plané (plus vraiment maintenant). - Avoir comme un petit mur devant le front. (plus maintenant) - Mort (un peu). Avoir le sentiment lointain de l'être, sans que cela fasse peur. (grâce à l'habitude) - Décalage entre l'esprit et le corps (cela ne veut rien dire pour moi). - Pas réveillé mais bien éveillé quand même. - Coma éveillé, hypnotisé éveillé. - Anesthésié éveillé pour sentir la vie. - Absent de moi-même et étant nul part… Mais pourtant "là"! "où ?! " - Ne pas pouvoir se sentir proche émotionnellement d'une personne même si on est à un millimètre, même si on la touche . (amélioration) - Difficultés à éprouver des sentiments. - 2 personnalités du point de vu affectif (comme ci) … "Qu'un-qu'un". Je ne suis pas un "sérial killer" - Ne pas sentir que son sexe est le sien. Ne pas sentir pour autant qu'il est à quelqu'un d'autre. - Comme si le temps qui passe glissais sur moi. Je me suis arrêté à un moment mais le temps à continué sans moi. Cela fait 21 ans que je suis comme ça. Cela ferait 15 jours, je craints que je ne verrais pas la différence, ceci au niveau du ressenti. (C'est à dire que si on me dirait que cela fait 15 jours que je suis comme cela, je pourrais le croire si mon intellect n'était pas intact.) (ouille ! Si un jour il y a prise de conscience, cela fait un gros bloc à avaler… C'est pourtant ce que je recherche.) - Ne pas pouvoir supporter les fêtes, cela fait trop mal. - J'ai eu quelques fois des ressentis normaux depuis cette coupure à 19 ans : Mais cela se compte en secondes par décennie. - Et ceci, toujours parfaitement conscient de mon état. (… ou alors je suis plus fou que je le crois… "humour") Dernièrement, j'ai eu un très grand espoir, une véritable bombe thérapeutique, une grâce torrentielle du ciel.

En communiquant avec une internaute anonyme, je me suis attaché à elle en très grande affection (pas en amour) et cela a balayé tous mes diables. Malheureusement, je ne sais pas si cette internaute va me suivre. Mais ce n'est pas grave, j'ai vu une lumière vive dans mon néant. Je sais maintenant que c'est possible ! Quinquin65@aol. Com mailto : Quinquin65@aol. Com au revoir (*) Cela dit, j'ai du respect et de l'affection pour les gens atteint de ces pathologies. Suite : Mon problème de dépersonnalisation, dans des conditions favorables, et après avoir appris et accepté ce nouveau mode d'emploi un peu extra-terrestre, ce présente comme un sentiment fugace, furtif qui se fait même oublier dans l'action. Je ne cesserais jamais pour autant de chercher à me REVEILLER !!

Je suis content d'avoir lu ici, (sur Forum "Santé-Psy") pour la première fois depuis 20 ans, des choses qui me ressemble, comme ce qu'écrit : Silicium, Malloryknox, Saut-de-carpe (google- "depersonnalisation derealisation") , pampa (google- derealisation- "forum medical derealisation") , et rem. (je ne peux contacter ces 2 dernières personnes qui sont sur l'ancien forum en simple lecture. Dommage ! ) Je n'ai jamais été convaincu par les médicaments. Cela est peut-être un tord.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218552
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages