Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dois-je attendre?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 260 lectures | ratingStar_272497_1ratingStar_272497_2ratingStar_272497_3ratingStar_272497_4
Oui PrincessAiko, je sais que les dimensions du drame que nous vivons sont multiples. J'ai cru longtemps que son petit confort était le frein absolu à son départ. Puis j'ai appris à l'écouter, deux ans permettent d'y voir plus clair… Et comme la psychanalyse est une de mes vieilles passions (outre le fait que j'ai consulté un psychiatre pendant six ans pour surmonter mes propres traumatismes) , j'ai su -en partie- décrypter son mal-être total et les racines de sa névrose, comme elle-même a su mettre le doigt sur mes propres angoisses. Je sais que le chemin sera long et douloureux vers l'apaisement. Parfois, le doute me gagne et je m'effondre, comme il y a dix jours. Puis nous retrouvons le dialogue, ces mots pour soigner nos maux. Et là, c'est fusionnel. J'ai 50 ans, je ne pensais jamais vivre cela. C'est ma malédiction et ma résurrection… Merci à celles et ceux que mon histoire banale et si courante a fait réagir. Vous écrire, échanger avec vous, soulage ma douleur.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


272497
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages