Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Est-ce de la schizophrénie?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 16/12/10 | Mis en ligne le 22/04/12
Mail  
| 276 lectures | ratingStar_245093_1ratingStar_245093_2ratingStar_245093_3ratingStar_245093_4
Bonjour, Je souhaitais savoir si mon mari est schizophrène ? Il a débuté une psychanalyse en 1996 avec un psychanalyste freudien de l'APF. En 1998, il a brusquement eu des comportements étranges et des propos un peu délirants sur le fait qu'il se sentait persécuté, dans son travail, dans la rue, par moi-même… Puis, il s'est mis à développer des comportements bizarres et surtout des tics au visage très marquants tout en continuant à avoir des pensées de persécution. Il passe son temps à se gratter l'oeil droit ou gauche, il fait des claquements avec sa bouche… Sa pensée était et est toujours confuse et part dans tous les sens. Il s'est replié sur lui-même bien qu'il continue d'occuper son travail d'ingénieur. Mais il n'a plus du tout d'amis et se montre très angoissé dès qu'il est au contact des autres. Il passe beaucoup de temps le week end à dormir, il ne parle quasiment plus que ce soit avec moi ou avec ses enfants. J'ai rencontré à deux reprises son psychanalyste qui m'a confirmé à demi-mots que les troubles psychiques de mon mari étaient assez compliqués et que je représentais un "appui" pour mon mari. Il n'a pas vraiment parler de psychose. Mais d'après ce que j'ai lu, ses symp^tomes relèvent plus de troubles psychotiques que névrotiques. J'ai moi-même suivi une psychanalyse pendant 15 ans et ma psychanalyste penche aussi pour des troubles d'allure psychotique. Mais je ne sais pas de quoi il souffre exactement… C'est très difficile à vivre au quotidien. J'ai l'impression d'avoir perdu mon mari, que j'ai connu sans ses troubles, il est devenu méconnaissable physiquement et psychiquement. Sa famille s'inquiéte et moi aussi… Va-t-il guérir ? Certes, grâce à la psychanalyse, il va mieux et présente moins d'état d'angoisse mais il demeure replié sur lui-même, taciturne, ne communique plus avec son entourage, et ne sourit plus depuis de nombreuses années. J'ai lu que la décompensation psychotique est possible pendant une analyse ? Est-ce exact ? Que va-t-il se passer ? Comment cela va-t-il évoluer ou non évoluer ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


245093
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages