Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Excusez-moi de vous demander pardon...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 228 lectures | ratingStar_266206_1ratingStar_266206_2ratingStar_266206_3ratingStar_266206_4
Je comprends ce que tu veux dire Sandy. Tout le monde n'est pas dans le control des mots et la plupart des personnes expriment correctement ce qu'elles veulent dire avec les mots qui parfois dépassent leur pensée mais rejoignent leur réalité, à leur grande surprise. Quand j'ai été en psychothérapie, pendant 2 ans, mon psy me disait que les psychothérapies les plus longues étaient liées aux personnes les plus intelligentes parce qu'elles étaient dans la maîtrise et que celles qui étaient interminables, étaient celles des psychiatres et psychothérapeutes patentés. A travers de cet exemple, il ne s'agit pas de pister ou de décortiquer l'autre mais de mettre à jour les véritables motivations des uns et des autres. Chacun décide ensuite s'il veut continuer dans le chemin qu'il s'est tracé ou s'il fait un retour sur lui. Quelqu'un qui est désolé ne s'excuse pas et, donc, ne reconnait pas ses fautes. La personne qui est victime le sent toujours et pas nécessairement qu'à travers les mots. Chez les personnes qui maîtrisent le vocabulaire mais qui sont aussi prises dans le flot de la vie, ce principe est encore plus criant. On a aussi tous le droit de se tromper. Faire attention à l'autre passe aussi par l'importance que l'on donne à sa communication. On n'est pas seul au monde. Alex !!!
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


266206
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages