Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il nous est difficile de nous dévoiler par peur d'être jugé

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 13/08/10 | Mis en ligne le 21/02/12
Mail  
| 301 lectures | ratingStar_227740_1ratingStar_227740_2ratingStar_227740_3ratingStar_227740_4
en fait dede et ferdinand,je me demande a la longue ce que vous ressentez chacun de votre coté,dedans votre "vous memes" quand : 1)l'autre intervient sur le(s) forum(s) 2)quand l'autre vous agresse juste ce que cela provoque comme sentiment,comme sensation,comme émotions à l'intérieur de vous. en somme comment vous parleriez si vous deviez en parler en terme de "Je" et pas sur l'autre en terme de "Tu". Genre:je me sens vraiment en colère quand tu me traites de schizophrène car je ne suis pas schizophrène mais je me sens humilié quand tu utilises de tels mots pour me définir,cela provoque en moi l' envie de te tapper sur la tronche en te disant des horreurs et cela génère en moi du conflit,de la crainte, que je reprojette sur toi comme je peux. J'ai peur du regard que les autres pourraient poser sur moi si ils se sentaient influencés par tes propos a mon sujet,alors que j'ai besoin de venir sur ces forums pour échanger,de me sentir apprécié comme j'apprécie certaines personnes et de me sentir respecté pour pouvoir évoluer librement. (euh c'est juste un exemple) ou: je me sens vraiment triste que tu ne comprennes pas la situation relationnelle des hommes et des femmes en Algérie,et alors ma difficulté et que tu me proposes un ane au lieu d'une femme pour partager ma vie,cela me donne envie de me moquer de toi et de te rabaisser parceque c'est ce que je ressens que tu fais avec moi. (euh c'est encore juste un exemple) j'ai pris ces exemples,car c'est ce que je ressentirais moi dans une situation comme la votre,je ne dis pas que ce soit votre réalité a vous,ni ce que vous ressentiez réellement (mais peut etre que cela s'en approche). ***************************************************** Je sais que c'est difficile de se recentrer sur soi meme et de se dévoiler de manière authentique,on a peur d'etre jugé et on a peu l'habitude de le faire dans ce monde; projeter,rejeter sur l'autre,se protéger,se défendre,se battre est beaucoup plus développé,rendre alors l'autre responsable,ce sont des shémas que l'on connait bien,donc on les utilise "naturellement". Dede,tu parlais d'un conflit avec Psychoreve,je ne sais plus ou,je suis passée en courant; oui il y a conflit intellectuel en tout cas,mais on ne passe pas non plus notre temps a nous rentrer dedans depuis des mois et des mois. ceci dit,je ne le gère pas mieux,sauf que je m'en détache plus facilement peut etre,parceque je suis moins présente. en fait ce qui me fascine dans votre histoire,c'est qu'elle ne bouge pas d'un iota depuis des mois (des années peut etre?). Il y a donc bien une solution quelque part et un moyen pour vous et pour nous, de s'enrichir de cette situation. je pense qu'une des solutions est de se pencher sur soi,sur ce que cela révèle sur soi,a savoir ses propres ressentis intérieurs,de les nommer et de les travailler et de voir l'autre mieux nous connaitre et donc moins avoir envie de frapper. parceque la vous ne nous apprenez rien sur l'autre (dede n'est pas schizophrène et ferdinand n'a pas besoin d'un ane pour passer ses nuits et ça on le sait tous)mais surtout vous avez une formidable opportunité d'apprendre a reconnaitre vos ressentis et a les poser en mots (les maux sur les mots). celui qui commence aura forcément compris quelque chose d'essentiel pour lui,mais aussi dans sa relation aux autres pour sa vie globale et cela devrait entrainer l'autre dans une dynamique similaire (et meme si non,cela changera tout pour vous). C'est difficile de le faire croit on,parcequ'on a le sentiment que l'on va etre humilié encore et encore en montrant ses "faiblesses"mais en réalité cela donne de la force intérieure,on se libère de la peur du regard de l'autre parcequ'on prend en main son véritable ressenti,on se reconnecte a SOI et pas a l'autre,on se détache alors de la projection de l'autre,on peut l'utiliser pour se connaitre et non plus pour se défendre et se protéger (donc protéger une souffrance ignorée ou encore douloureuse). l'autre n'est plus alors responsable de notre malaise,maletre,on lui retire ce pouvoir qu'on imagine qu'il a ou qu'on lui a donné,on se le réapproprie,on se libère de l'emprise de l'autre sur nous car on l'a sur nous memes,on se sent plus fort alors,moins vulnérable aux projections erronées et sans fondement etc etc etc... on devient autonome. enfin personnellement cela m'interesserait vraiment de vous voir entamer une démarche comme celle la,comme un exemple de ce qui peut etre fait dans un conflit,et dans la résolution d'un conflit intérieur qui se manifeste dans le monde extérieur(ici). je ne sais pas si c'est réalisable,mais je pense qu'on apprendrait tous quelque chose de très très important en étant témoin d'une transformation,et que cela créerait sur ce forum quelque chose de vraiment interessant...pour une fois!et que cela redynamiserait les discussions,avec beaucoup plus d'authenticité.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


227740
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages