Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Impression que mon psy est indifférent

Témoignage d'internaute trouvé sur forum-depression
Mail  
| 421 lectures | ratingStar_38932_1ratingStar_38932_2ratingStar_38932_3ratingStar_38932_4

J'ai cette impression avec mon psychiatre. En dehors de ses méthodes et de mon état, les seuls propos qu'on échange sont des "Bonjour". Il faut que j'insiste pour lui demander comment il va, et il me répond par politesse.

Mais j'ai remarquer que parrallèlement, il est hyper objectif et concentré par rapport à son travail. Dans chacunes de mes paroles, il a l'air d'extraire l'essentiel à son travail de psychiatre, et il creuse quand il pense que c'est nécessaire.

Parfois quand je lui parle de mon état, je suis asser vague et je ne sait pas quelles informations lui apporter, je ne sait pas par ou commencer. Il me surprend parfois en devinant des critères de mon état dès sa première ou deuxième hypothèse.

Parceque je me disait souvent ça sur mon psychiatre : "Il n'a pas l'air chaleureux, pourtant j'ai l'impression d'être entre de bonnes mains, c'est bizarre".

Après c'est vrai qu'il est difficile de savoir si notre psy nous écoute réellement ou pas. Pour le mien je pense que c'est le cas. Parfois il me ressort 20 minutes plus tard, certains éléments de mon discours sur lesquels je me demandait si il m'écoutait.
  Lire la suite de la discussion sur forum-depression.com


38932
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages