Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai eu une passion amoureuse pour mon psychanalyste

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 896 lectures | ratingStar_228914_1ratingStar_228914_2ratingStar_228914_3ratingStar_228914_4
Je m'inscrute dans la discussion, oulala que d'Amour transférentiel ! Ah vous dirais-je maman ... J'ai connu cette passion amoureuse sans cela dit y penser jour et nuit et pourtant qu'il était beau . Deux rv avec un psychologue clinicien, qui était le psy à ma mère d'ailleurs. Blond, yeux vert, grand, mince, oulala j'ai fantasmé longtemps sur lui. Puis est venu mon psychologue analyste, que j'ai beaucoup aimé, alors qu'à la première rencontre, je l'avais trouvé très moche. Le temps passant, le transfert se mettant en place, j'avoue avoir eu des pensées peu raisonnables envers mon psy. Mais je n'ai jamais ressenti un manque insupportable, à dire que je l'aime, à avoir tout le temps besoin de le voir. Il y a toujours un rapport de séduction entre son psy et soi. Cela fait quelques mois que je suis réellement en analyse, depuis novembre dernier que je me suis adressée à mon analyste actuel. Je ressens bien sur quelques sentiments à son égard, sa présence rassurante... mais je ne suis pas dans un élan amoureux bien qu'il y ait de l'amour dans cette relation transfériel. Celui que je recherche de mes parents. Le temps où je ne lui parle pas n'est pas insupportable, je ne vis pas cette absence comme une blessure, mais au contraire comme le moyen de me comprendre davantage, de réfléchir à ce que j'ai dit en séance. Et si une pensée me venait ou me vient, orientée vers mon analyste, j'ose lui en parler, cela fait parti du travail analytique. Dire n'est pas facile, mais je dis parce que je sais qu'il y a transfert. Disons que j'ai maintenant quelques outils pour comprendre ce qui se passe en séance et en dehors des séances, je peux donc m'observer avec un peu plus de recul sans tomber dans certains pièges. Un autre point aussi, la théorie m'aide beaucoup. Dès l'instant où j'ai eu lu quelques livres de Freud, je n'ai pas pu nier l'évidence du transfert. Ce fut pour moi un soulagement.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


228914
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages