Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je n'arrive pas à prononcer un mot commençant par P

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 323 lectures | ratingStar_230807_1ratingStar_230807_2ratingStar_230807_3ratingStar_230807_4
Je psote une nouvelle question, qui me tourm'hante un peu ce soir : le P. J'ai fait un rêve très étrange il y a quelques jours, étrange mais bizarrement pas trop angoissant, quoiqu'un peu beaucoup quand même. Enfin ce rêve a fait son bout de chemin en moi, m'est revenu à plusieurs moments les jours d'après à l'esprit, et j'ia finalement du en parler à mon analyste vendredi soir. Seulement je n'ai pas pu aller jusqu'à la fin. Disons qu'il y avait un mot que je ne pouvais pas dire. Un mot commençant par "p". J'ai dit : "puis il y avait un genre de truc". Il a insisté pour que je poursuive, précise : j'ai donc finalement dit : "un truc commençant par p". J'ai du répéter en plus car dit trop bas. Sur ce, il a clos de manière brutale la séance, m'obligeant plus ou moins à y réfléchir ce week-end. Première pensée : "j'ai laissé mon "p" là-bas, il va me falloir le récupérer au plus vite comme pour me sauver. Le "p" de la parole bien sûr, ce serait bien plus facile de croire cela, "p" comme parole, et non comme ce mot proche de Niki de Saint Phalle dont j'ia vu une oeuvre à Beuabourg jeudi... Deuxième pensée, en pleine nuit : ce "p" finalement ne serait-il pas non plus celui du lapsus, que j'ia tant de mal à écrire (j'écris souvent beaucoup plus volontiers labsus). Troisième pensée, par rapport aux P et P d'Anne : moi j'ai perdu mon P quand j'ai perdu mon Ange. Or, a posteriori y re-réfléchissant, j'ai repensé : j'ai du finalement y laisser plus peut-être qu'un simple rêve à finir mais plutôt un sujet dont je n'ai jamais pu parler malgré toutes les perches qu'il m'a tendues, et toutes les provocations qu'il m'a fait souffrir. Ce p du truc indicible... Puis mon ange, oui mon ange amoureux, aurais-je également perdu son "p"? Ca m'est très difficile en fait à poster cela, et cela avait besoin de maturation peut-être, c'est pour cela que je n'ai pas pu en parler peut-être en "public"... Mais du coup se pose à moi une quesiton un peu intime pour vous peut-être : ce p dont je parle avez vous pu en parler à votre psy, ressentez-vous parfois le besoin d'en parler tout simplement? Parce que ce soir c'ets de cela dont je ressens l'intime besoin de parler, alors que je sais même que j'en serais bien incapable : cela va me torturer, me torturer jusqu'à ce que cela sorte. Je voudrais être asexuée parfois, asexuelle... J'ai beaucoup de mal à accepter mon corps, ses besoins ses envies désirs... Pourquoi sommes nous faits de chair et d'os? pourquoi ce besoin de se reproduire alros que la planète tend à être surpeuplée? Tout cela me semble si vain et idiot en fait.... Mourir en quelque sorte c'est ne plus avoir à faire au p...
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


230807
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages