Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis membre du mouvement lacanien

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 292 lectures | ratingStar_227183_1ratingStar_227183_2ratingStar_227183_3ratingStar_227183_4
Puis, juste une petite question Isabelle, je suis très curieuse (et à mauvais escient car je sais que si je te pose cette question c'est encore pour pouvoir en déduire des choses sur la SECTE) : tu dis que tu es memebre de son association : depuis avant de le voir, ou depuis après l'avoir vu? Comment s'est fait ta découverte de l'analyse? Ton entrée dedans? Comment as-tu choisi? Choisi cette association puis ton psy, ou choisi ton psy donc cette cette association? Merci d'avance pour les réponses que tu m'apporteras peut-être si mes questions ne dépassent pas une certaine limite.... Merci agathe[/quotemsg]" Tes questions ne me gênent pas du tout, au contraire, je me sens comme dans un poisson dans l'eau à y répondre. L'association dont je suis membre, j'en fais partie depuis sa création, cela fait quelques années. Avant j'étais membre d'une autre association, qui s'est dissoute pour celle actuelle. Suite à de nombreux conflits à la mort de Lacan et lors de son vivant. Même en psychanalyse les vautours ne manquent à la prise du Pouvoir. En clair, j'étais membre de cette association, qui est internationale, et qui a créé son école après, à la formation des analystes, bien avant ma décision de prendre contact avec mon analyste. Son nom, je le connaissais de loin pour l'avoir lu, sans jamais me dire, du moins consciemment qu'il serait un jour mon analyste. Mon choix a été vite fait. Je connaissais quatre analyste lacaniens, deux femmes avec qui j'avais déjà discusté lors de réunions de l'association, le troisième un homme avec qui j'avais pris rv une fois, et que je ne voulais par revoir. Donc il me restait le nom de mon analyste. D'autre part, je n'avais pas envie de me confier à une femme, pour moi, il a toujours été évident que confier était à un homme. Comment ai-je choisi cette association ? Et bien des évènements se sont enchainés, lors de mon inscription à faculté de psychologie. J'avais ce désir de faire parti d'une association de psychanalyse, rencontrer des personnes ayant les mêmes questions que moi, mon entourage ne me permettait pas d'aborder certains sujet, dits tabous. J'ai appelé le président d'une association dont j'avais eu l'information je ne sais plus comment, mais qui était Freudienne. A cette époque je découvrais Freud. Puis cette association s'est dissoute pour celle dont je suis membre aujourd'hui. J'ai su que j'étais en demande d'analyse le jour où j'ai découvert que mon psychologue clinicien d'il y a quelques années était psychanalyste. C'est de l'ordre du ressenti. C'est lui demandant ouvertement sa formation, que j'ai su que j'étais en demande d'analyse et que j'étais plus ou moins à y être dans l'analyse. Tu le sais... Quant au choix, je n'ai pas eu à débattre de celui-ci, il a toujours été évident pour moi. Je suis allée vers la psychanalyse directement. De ce livre dont je parle sur un autre forum "abc de psychologie et de psychanalyse". Ce n'est pas le mot psychologie qui m'a interpelée mais le mot psychanalyse. De ce livre, j'ai su que c'était la psychanalyse que je recherchais depuis toujours. Que c'était ce lieu là vers lequel j'allais depuis très longtemps. De ce livre, j'ai pu enfin poser des mots. Et puis j'ai cheminé avec des hauts et des bas, sans jamais perdre mon envie de savoir, sans jamais perdre de vue la psychanalyse. Que cela soit pour la théorie ou mes questions personnelles. Je comprends ton angoisse à assister à un séminaire dont ton analyste en fait l'ouverture. J'en ai fait l'expérience, que de peur n'ai-je pas eu à affronter l'homme qui m'écoutait en dehors du lieu de parole. Mais j'avais ce désir de le voir... le transfert... J'espère avoir répondu correctement à tes questions, elles sont nombreuses.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


227183
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages