Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'autorité rassurante du maître nageur.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 409 lectures | ratingStar_275063_1ratingStar_275063_2ratingStar_275063_3ratingStar_275063_4
Citation : ) L'autorité rassurante du maître nageur. Non pas tant dans un registre paternel (il y a peut-être eu un peu de ça, mais ce n'est pas ce qui fut déterminant de mon point de vue) , mais dans un registre "professionnel" : j'avais avec moi quelqu'un qui connaissait son affaire et passait ses journées dans l'eau, faisant montre d'une grande aisance dans ce milieu pour moi angoissant. A rapprocher possiblement de ce que les psychanalystes appellent l'"identification au Moi fort". 2) L'expérimentation active, l'exposition à l'objet de ma peur. Par étapes, j'ai appris à ne plus craindre l'eau, à m'y mouvoir et finalement à y prendre beaucoup de plaisir. Ce qui est intéressant, avec l'exposition, c'est qu'il s'agit d'une technique purement comportementale, mais qu'elle modifie significativement le cognitif et l'affectif : au fur et à mesure que je me confrontais à l'eau, je changeais ma perspective sur elle et je ressentais des choses différentes de ma peur habituelle. 3) La comparaison sociale. Je voyais à chaque leçon des gosses de mon âge, voire plus jeunes que moi, qui barbotaient joyeusement, sautaient gaiement et nageaient effrontément. Et plus je les voyais, plus j'avais envie d'être comme eux. Tout ce que vous dites là est tout à fait intéressant mais pas antithétique de la psychanalyse. En effet il suffit souvent de s'y mettre pour dépasser tel ou tel cap . C'est pourquoi d'ailleurs votre méthode est efficace et intéressante. Rien ne dit non plus d'ailleurs que le symptôme ait été déplacé. Je suis mille fois d'accord avec vous là dessus . Mais il y a des cas ou ça ne parche pas . Parfois ça ne marche pas parce que tout bêtement il est difficile d'identifier le lieu où ça coince, ce n'est pas toujours le cadre bien délimité de la piscine. Chez les adultes les choses sont toujours plus emmélées, plus déplacées que chez les enfants. La peur de l'eau dans mon histoire de petite fille, elle l'a dépassée et depuis elle s'amuse comme vous l'avez fait vous mêmes . Il reste que si elle était liée à autre chose, comme je le suppose, comme je l'imagine, peut-être, et bien sans doute qu'il y aura d'autres formations, angoisses etc.., à d'autres moments clés, qui pourront apparaître. Mais ce n'est pas là que je veux en venir : moi qui suis au contact des gens, des familles, des enfants, je me rends bien compte qu'il y des causes et des conséquences qui reviennent régulièrement comme ça, et pourquoi pas se servir parfois de la psychanalyse pour tenter de les comprendre. Ça n'a rien à voir avec de l'arrogance psychanalytique. Bien à vous.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


275063
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages