Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'individualisation selon Jung

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 29/11/10 | Mis en ligne le 19/03/12
Mail  
| 1039 lectures | ratingStar_230432_1ratingStar_230432_2ratingStar_230432_3ratingStar_230432_4
Il semblerait que l’individuation jungienne expliquerait le contraire d’une non confrontation au présent et à la réalité. Elle n’est pas une défense contre l’inconscient mais une confrontation. Et pourtant, le voyage introspectif va chercher dans les passés lointains, bien au-delà de nos propres vies. Elle ne place pas non plus nécessairement la causalité dans le passé ni dans la vie de la personne. Les symboles du passés sont là pour solutionner le présent car c’est au présent que l’on rêve. Les symboles du passés sont là comme des lumières universelles qui peuvent être comprises par tous, plus ou moins facile à dénoter et à connoter. L’individuation jungienne, c’est la confrontation au présent et au réel plus que jamais. Si j’ai bien compris, sur ce fil de discussion, vous ne parlez que de thérapies « freudiennes ». L’individuation, c’est la rencontre avec son ombre, celle que nous nous cachons à nous même et aux autres. Une fois que cette rencontre avec l’ombre est acceptée, c’est bien le réel et le présent qui sont actualisés. Il s’agit pourtant d’une introspection que l’on peut faire seul. L’ombre c’est le miroir que nous nous cachions aux autres et à nous même. Cette thérapie peut durer l’espace d’une minute si la personne est courageuse. Le plus grand danger, c’est nous même et non pas les thérapeutes et les thérapies. Ces thérapies sont là en permanence dans nos rêves et dans nos maladies qui cherchent en permanence à nous aider à nous confronter au réel et au présent. Je tiens aussi à souligner que je ne suis pas en train d’intellectualiser mais plutôt de parler d’expériences personnelles. Avant de me faire éventuellement attaquer, je tiens aussi à dire que je comprends les possibles réticences aux méthodes jungienne car elles ne reposent pas sur des expériences « scientifiques ». Nous sommes dans l’ordre de la croyance. Pour croire qu’un archétype récurrent peut nous aider, il faut expérimenter dans l’incertitude scientifique.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


230432
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages