Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

La psychanalyse aide le patient à trouver la solution

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 590 lectures | ratingStar_225470_1ratingStar_225470_2ratingStar_225470_3ratingStar_225470_4
Je me demande pourquoi certaines analyses durent longtemps plus de 10/12 ans, à quoi est-ce-du’ Est-ce la structure du patient qui peut influencer, le fait que la névrose infantile est précoce, la mauvaise synchronisation entre le psy et le patient’ Si l'association libre est difficile, est-ce que la seule interprétation du transfert peut suffire à aller de l'avant’ Il faut reconnaître qu’une analyse peut durer quelquefois très longtemps, cela s’explique en parti par le fait que chaque histoire de vie est unique et indissociable de son être. Nous sommes tous différents, certains ont besoin de plus de temps pour remonter le fil de leur existence, d’autres vont plus vite, il y a ceux qui piétinent, stagnent aussi très souvent, mais l’essentiel se trouve ailleurs. Je m’explique, le rôle de l’analyste est avant tout, d’aider le patient à trouver les solutions qui lui sont propres et surtout qui lui conviennent.. Les problèmes du patient ne se règlent pas spontanément bien évidemment, car dans une analyse, le travail consiste essentiellement à que le sujet finisse plutôt par les regarder autrement. L’analyse n’est pas là pour vous aider à guérir d’un symptôme mais plutôt à comprendre la raison de ce symptôme ce qui est différent Oui je pense effectivement que la structure du patient tend à influencer la durée de l’analyse même si comme vous pouvez vous en douter, elle n’est pas la seule. La névrose infantile précoce n’explique pas tout non plus malheureusement. La névrose est un symptôme mais la cause n’est pas directement visible car il faut savoir que Freud a toujours nié l’existence des troubles du comportement dont les causes puissent être compréhensibles. La synchronisation entre les deux parties peut être aussi une piste à explorer, d’autant qu’elle reste à mon sens une des difficultés majeures de la réussite d’une psychanalyse. Pour le patient et l’analyste (soyons honnêtes), l’association libre est un exercice difficile tant pour l’un que pour l’autre (je vous assure !!!).La règle fondamentale qui consiste pour le patient à exprimer toutes ses pensées sans discrimination et de façon spontanée est en soit, dans les premiers chapitres de l’analyse, « une véritable épreuve de force ». Nombreux sont malheureusement les patients qui se découragent, car les bénéfices tardent quelquefois à survenir. La aussi et même si, elle y contribue, la seule interprétation du transfert ne peut suffire à aller de l’avant, .dans tous les cas, comme seule interprétation, elle n’est pas suffisante. aliveagainN'y a t'il pas non plus un bénéfice secondaire à ces analyses installées dans la durée ‘ Comme un "lien" infantile à la thérapie ‘ Il est évident que la durée nous donne un bénéfice incontestable et qui n’est pas que secondaire, moi aussi j’en suis convaincu. Le lien est clairement établi et même si comme vous dites très justement, il vous paraît « infantile à la thérapie » il nous apporte de nombreux éléments qui nous permettent de progresser.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


225470
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages