Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Même en étant patient, il faut avoir quelques notions de phsychologie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 263 lectures | ratingStar_228972_1ratingStar_228972_2ratingStar_228972_3ratingStar_228972_4
Et vous avez bien raison. La psychologie est passionnante, mais la vie l'est infiniment plus. Foin des théories ! Et ce faisant Freud se contredit puisque sa thèse centrale concernant les rêves est, je le rappelle, que tout rêve est l'expression d'un désir refoulé. Ah ouais, mais non, pas les rêves d'enfants, déjà. Ni les rêves où le désir est trop "manifeste". Ne parlons pas des cauchemars... Bref, la théorie freudienne, qui se voulait générale, souffre d'innombrables exceptions. Personnellement, je doute que la théorie freudienne des rêves ait fait ses preuves en clinique. Aucune étude sérieuse, à ma connaissance, n'existe à ce sujet. Reste le témoignage des analysants, mais outre qu'un témoignage ne fait pas figure de preuve en science, dans le cas de la psychanalyse, il est sujet à caution, à cause du protocole de la cure : l'analysant est sans cesse encouragé à interpréter ses rêves suivant la grille de lecture freudienne. Comment, dès lors, séparer le bon grain de l'ivraie ? Enfin, il existe bien d'autres grilles d'interprétation des rêves : Jung (psychologie analytique) ou Perls (gestalt-thérapie), par exemple. "Ca marche" aussi, comme la cartomancie, le tarot divinatoire, l'astrologie ou n'importe quel autre procédé délivrant une interprétation suffisamment vague et tordue pour cadrer avec le vécu de la personne. Vous avez raison, bien sûr, du point de vue de la personne en souffrance psychologique : tout ce qui compte, c'est d'aller mieux. Mais du point de vue du psy, la théorie a une importance capitale, parce qu'elle a un impact direct sur sa pratique clinique et donc sur l'évolution de la personne qui vient le consulter. C'est ainsi que j'ai lu, sur ce forum même, le cas d'un jeune homme ayant une orientation homosexuelle et qui, après passage sur le divan et travail sur son Oedipe, avait opté comme par magie pour l'hétérosexualité... Parce que selon la théorie psychanalytique, l'homosexualité, c'est une perversion, susceptible d'être traitée (perspective qui vient d'être clairement condamnée par l'Association Américaine de Psychologie, mais passons...). Si ce jeune homme avait vu un autre psy, il n'aurait probablement pas changé de sexualité en cours de route. Vous voyez où je veux en venir ? Maintenant, pour moi, c'est au psy d'être assez honnête et sérieux pour informer la personne qui vient le consulter de l'orientation du travail qu'ils réaliseront ensemble. Malheureusement, dans mon expérience, c'est rarement le cas... D'où l'intérêt, à mon sens, pour les personnes en souffrance psychologique, d'avoir quelques notions de psychologie – il ne s'agit pas de devenir un "expert" en théories – afin de savoir où elles mettent les pieds.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


228972
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages