Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon avis sur la psychanalyse

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 376 lectures | ratingStar_216152_1ratingStar_216152_2ratingStar_216152_3ratingStar_216152_4

L'impression au fond, d'avoir été destinée en quelque sorte à cela dés très petite : plein de questions, et des tentatives désespérées d'explications du monde, des comprotements des gens, des miens, et un besoin de toujorus me mettre en scène et me poser des questions à moi-même, besoin souvent récurrent de pauses aussi, et toujours après un bon moment, chaque bonheur a longtemps eu pour moi le goût d'un lendemain âcre, parce que redescendue si bas, et besoin surtout de me comprendre de plus en plus, notamment au lycée, et de comprendre ce qui faisait, qu'au fond, j'étais toujorus insatisfaite, toujours mal même dans les bons moments, pourquoi ces pleurs récurrents, sans raison…

L'analyse cela me collait à la peau, bien avant que je puisse même imaginer aller mal et avoir besoin de consulter quelqu'un. Une histoire de caractère ? (je pose la quesiton à Smarloune dans un autre post) je ne sais pas. Je sais juste que c'était moi et qu'ua fond touts mes détours, toutes mes résistances sont si peu au fond par rapport à l'envergue que ça a cette chose là qui m'habille, et pour la première fois me va à ravir : l'analyse. J'ai un peu peur de mes mots encore, un peu peur de redire dans deux jours : je en suis pas sure que cela soit fait pour moi. Je ne sais pas, ma vie est faite de doutes, et de moments qui font se succéder confiances et déni. Aujourd'hui c'est la paix, un bout de paix intérieure qui l'emporte dans cette grande valdigue (mélange de valse et valdinguer) (valdingue, pardon) de l'analyse.

Et vous voyez même que je résiste encore fort, avec mes digues… j'endigue, oui, j'endigue encore mon bonheur et cette intuition que c'ets pour moi : peur d'être décue, peut-être au bout du compte, de n'y aps trouver ce que j'y recherche en vain : l'amour et l'autre, le besoin de lui mon psy pour me cajoler, me réconforter… mais je m'écarte du sujet, pardon, alros j'y reviens… Si aujorud'hui au moins j'aurais ressenti cela cette vague impression que la psychanalyse était faite taillée sur mesure pour moi, j'espère juste, je crois presque que ce n'ets pas tout à fait par hasard, et j'espère vraiemnt ne pas me tromper.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


216152
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages