Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon inconscient joue et gagne !

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 275 lectures | ratingStar_272859_1ratingStar_272859_2ratingStar_272859_3ratingStar_272859_4
Citation : J'aimerais tout d'abord dissiper un malentendu que vous semblez entretenir : "les psychologues" qui rejettent l'idée de l'inconscient psychanalytique, ne rejettent pas pour autant celle d'un inconscient, voire de plusieurs inconscients (biologique, psychologique, social, par exemple) ,au contraire ! Tous ces inconscients, n'est ce pas quand même noyer le poisson ? Citation : Un siècle de psychologie a mis en évidence de nombreux processus inconscients, au passage beaucoup plus subtils que les prétendus mécanismes psychanalytiques. Ensuite, je pense que vous ne connaissez pas, ou connaissez mal, les théories psychologiques explicatives des lapsus, phobies et autres TOC pour les considérer comme "simplettes". Et c'est précisément parce que ces théories ne méprisent pas la complexité des phénomènes qu'elles se révèlent, bien souvent, ardues et contre-intuitives et par là beaucoup moins "populaires" que les "explications" psychanalytiques. Car en définitive, en psychanalyse, c'est très simple, la théorie tient en une phrase : tout rêve, lapsus, acte manqué, symptôme psychologique, indique un désir refoulé dans l'inconscient. Cela fournit à beaucoup de gens l'illusion d'avoir tout compris à peu de frais (intellectuels). Justement je suis à l'écoute. Il ne faut pas en effet que les psychologues comportementalistes soient comme les socialistes avec Sarkozy, contre, mais sans rien proposer de très lisible. N'hésitez pas à faire ici des posts ou vous exposerez ou confronterz vos théories. Ça m'intéressearit par ex de connaitre vos explications de l'apparition de la phobie des chevaux du "petit Hans, bien connue de ceux qui lisent FREUD. Citation : Et je trouve à ce titre assez savoureux que vous convoquiez les esprits et démons d'autres temps pour justifier l'inconscient psychanalytique, parce que ce dernier, c'est exactement ça : une théorie préscientifique qui séduit par son caractère "magique" (l'inconscient caché, l'inconscient tout-puissant, l'inconscient malicieux) mais n'explique, en définitive, absolument rien. C'est une chose de nommer (démons etc.;et c'est une autre d'expliquer. On a nommé le tonnerre bien avant l'avoir expliqué. J'ai choisi ces exemples sans imaginer je dois dire que vous allier lancer une sorte d 'opposition anciens contre modernes ou peut-tre pré-scientifiques contre scientifiques, car pour moi il sagissait d'être parlant, de proposer des figures connues. Ça ne veut pas dire bien sûr que j'en suis à la pensée animiste p ex. Citation : Enfin, je voudrais vous faire remarquer ceci : cette formule freudienne dont vous vous gargarisez ("le moi n'est pas le maître dans sa propre maison") , je la trouve plutôt malhonnête, car elle laisse penser que Freud accepte les limites humaines, renonce à la toute-puissance, alors qu'en réalité, il ne fait que déléguer cette dernière à l'inconscient. En d'autres termes, Freud déloge un maître pour y placer un tyran, l'inconscient, qui jamais ne faillit. C'est là toute la différence avec la psychologie : cette dernière admet vraiment les ratages, en vertu d'un cerveau issu de l'évolution et par suite faillible et limité. Et c'est patent concernant les lapsus : la plupart du temps, il s'agit d'erreurs d'aiguillage. Et lorsqu'un lapsus est "signifiant" affectivement parlant (ce que je ne récuse pas) , cela n'est pas caché, mais au contraire à ce point évident que lorsqu'il se produit en public, Je vous trouve très optimiste ! Quand vous regardez le monde, les gens vivre, parler etc..croyez vous que ce soit tant que ça leur"moi" qui les mêne ? Moi pas du tout ! La plus part des gens sont menés par le bout du nez par leur inconscient ! C'est comme quand on dit "cherchez la femme" dans un polard ! Ces erreurs d'aiguillages que sont les lapsus bon après tout on pourrait les prendre comme des bugs d'un programme, celui du cerveau humain censé traiter la réalité, mais quand on regarde les hommes vivre, peut-on sérieusement dire qu'il savent ce qui les mène et où ils vont ? Moi j'en doute. . Je ne pense pas que ce soit comme ça que ça se passe. Citation : Tout le monde rit de bon coeur. Ainsi, l'ambivalence dont vous témoignez sur ce post est fort commune, dans un couple : l'autre est à la fois conçu comme objet d'amour, mais aussi comme objet d'envahissement. Mais quand même !!!! Tout le monde rit de bon coeur ! Mais vous êtes quand même aux premières loges pour savoir que ce n'est pas si rigolo que ça, l'inconscient : phobies, oublis, pertes diverses, inhibitions, ratages angoisses répétitions ! Si je fais rentrer les démons et les esprits ici c'est pour rappeler le côté souvent "diabolique", désagréable de ce que je nomme l'inconscient. Mon histoire c'est de la gnognote à côté de ce qui arrive parfois. Et puis tiens, par exemple, juste après un conflit de couple il y a 2 mois j'oublie complètement mon numéro de carte bleue ! Je le fais depuis 10 ans ! Avalée, changement etc… C'est pénible tout ça, comment l'expliquer par de l'ambivalence à la lisière de l'inconscient ? Alors pour terminer : est ce que Freud ou Lacan veulent donner le pouvoir à l'inconscient, ce tyran comme vous dites. A mon avis, certainement pas . Lacan par exemple critique la psychologie du "moi fort", pour des tas de raisons que je ne vais pas développer ici, ça ne veut pas dite pour autant qu'il veuille donner les clés du logis au tyran. Il souligne juste quelque chose qui est à mon avis essentiel, c'est que à renforcer le "moi" on conduit le patient à s'identifier à l'analyste, censé être assez sain pour savoir comment il faut faire avec la réalité, sans doute . Et j'en viens au "tyran" : l'inconscient peut en effet être fort tyranique, mais il l'est d'autant plus qu'on ne l'entend pas . Un patient en psychanalyse va voir cette tyrannie s'apaiser d'être entendue, les conflits s'apaisent et les fantasmes s'évanouissent à la lumière. (c'est sommaire, mais bon..) Ensuite (à mon expérience,) et bien le "moi" il se débrouille tout seul, comme un brave. Il n'est pas si con . A part ça, je trouve qu'au fond on est assez d'accord !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


272859
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages