Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Peut-on détester sa mère ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1610 lectures | ratingStar_127543_1ratingStar_127543_2ratingStar_127543_3ratingStar_127543_4

Ma mère, aujourd'hui elle est dangereusement malade, et je suis heureuse d'avoir, depuis quelques années, travaillé sur moi-même en psychanalyse, et que notre relation soit apaisée dans cette situation difficile et où la tendresse est requise plus que la rancune. On peut détester la femme de 24 ans qui nous mit au monde, c'est mon cas, en sachant que ce n'est pas cette dame maintenant âgée, là devant nous, qui est détestée. Et même cette jeune femme-là, du passé, de ma naissance et petite enfance, quand j'ai senti dans mon ventre qu'elle avait fait ce qu'elle avait pu avec ce qu'elle était à ce moment-là, avec la belle mère qu'elle avait et le mari qui était le sien (mon père) , quand je l'ai senti grâce à la psychanalyse, "senti" pas compris et néanmoins plus que simplement éprouvé comme une impression passagère, j'ai presque cessé d'en vouloir à cette jeune femme-là. J'ai vu que j'étais plus âgée qu'elle, je me suis "sentie" presque sa mère, j'aurais presque eu envie de la consoler. Par lassitude un peu, parce que vient un moment où il y a plus urgent que détester, où détester devient trop fatigant en quelque sorte. L'âge aide et la fatigue qu'il entraîne (la rage, le regret qu'ait eu lieu ce qui a eu lieu, demandent beaucoup d'énergie) , mais surtout ce dur et ch… (faut le dire) quoique passionnant travail de la psychanalyse (pas achevé).
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


127543
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages