Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pour ou contre la psychanalyse ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 228 lectures | ratingStar_271077_1ratingStar_271077_2ratingStar_271077_3ratingStar_271077_4
Voilà une question vaste. Mais pour ne pas s'y perdre il faut rappeler que la psychanalyse est 2 choses : d'abord une THEORIE DE LA VIE PSYCHIQUE initialisée par FREUD et actualisée par d'autres psychanalystes (comme Melanie Klein, Ferenczi, Abraham, Winnicott, Lacan…). Puis une "METHODE CURATIVE" (ou psychothérapie) fondée sur la cure psychanalytique. Sur la THEORIE qui s'appuie sur quelques grands concepts comme l'inconscient, le refoulement… il est pour moi évident que Freud a révolutionné la compréhension du psychisme. Ceci étant, bien que psychologue "analytique" moi-même, je refuse de me laisser enfermer dans du TOUT PSYCHANALYTIQUE. Il y a des théories de l'attachement, de l'agressivité fondamentale, de la fonction alpha de la mère (Bion) qu'il est intéressant de considérer si l'on veut comprendre ce que le patient nous donne à comprendre. Sans parler des avancées de la science qui permettent de poser un regard plus fin sur des pathologies comme l'autisme. En ce qui concerne la METHODE CURATIVE, il y a plus à boire et à manger. Combien de psychanalystes pratiquent-ils la cure-type définie par Freud : 5 à 6 fois par semaine avec le patient allongé et le psy derrière ? Pas plus de quelques pour-cent selon des sondages récents. Alors pourquoi ? Peuvent-ils nous expliquer ? Trop cher pour le patient ? Oui mais si seulement le rythme serré marchait ? Freud gardait ses patients guère plus d'un an et pas des années et des années. Il y a il faut le reconnaitre beaucoup d'hypocrisie ou de non-dits de la part de beaucoup de psychanalystes qui refusent de rendre des comptes (pas tous voir par exemple la position plus tempérée de Daniel Widlocher). Je considère personnellement que l'attitude trop sectaire des psychanalystes fait du tort à la psychanalyse comme théorie incontournable et fait le lit de beaucoup de thérapies qui sont plus ou moins des impasses. En ce qui me concerne je me décris comme de très nombreux autres psychologues qui croient à l'inconscient et au conflit psychique comme "psychologue clinicien de formation analytique" et d'offrir des thérapies de type analytique (en face à face, avec le psy qui ne s'interdit pas de parler / Un psy qui ne parle pas c'est très angoissant par exemple pour un ado de 16 ans). Ce qui ne m'empêche pas d'avoir un master de recherche en psychanalyse et de fréquenter des séminaires et des groupes de réflexion psychanalytiques. Mais je rejette les querelles d'école et fait bien la distinction, que Freud lui-même avait faite, entre théorie et pratique.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


271077
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages