Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Psychanalyse... une vraie solution ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 217 lectures | ratingStar_271848_1ratingStar_271848_2ratingStar_271848_3ratingStar_271848_4
Bonsoir à tous, bonsoir Annabelle, Ce que je vais dire est tout bête mais en lisant les messages d'Annabelle, je me suis tout simplement demandé si un autre type de thérapie ne serait pas plus adapté. Pourquoi rester bloqué/e sur la psychanalyse si cette methode ne vous convient pas ? Si je me souviens bien il y a quelques temps il y avait eu un t'est sur le site de psychologies qui nous permettait de determiner qu'elle therapie était la plus adaptee à notre profil… Je ne sais pas ce que ce genre de t'est vaut…mais ça avait au moins le merite de citer les differents types de ‘therapies' qui existent. Certaines personnes sur ce forum pourront aussi peut-être vous apporter des infos aux sujets des therapies qu'ils connaissent… Sinon, je note que le problème majeur d'Annabelle est le manque de temps et donc par consequent une forme de surmenage… Peut-être pourriez-vous arrêter quelques unes de vos activités momentanément, ce qui vous permettrait d'avoir des moments pour vous retrouver, pour vous detendre ? (Je pensais à des seances de massages ou de thalasso… mais peut-être suis-je tout à fait à côté de la plaque…) Ceci n'est qu'un avis. Vous seule savez ce qui peut-être bon pour vous… Je vous embrasse. Noelle.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


271848
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages