Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Souffrance ou jouissance sont des sens que nous décidons

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 18/02/10 | Mis en ligne le 21/02/12
Mail  
| 280 lectures | ratingStar_227735_1ratingStar_227735_2ratingStar_227735_3ratingStar_227735_4
Haha… c’est cocasse car je voulais dire le contraire de ce que vous avez compris, j’ai du mal m’exprimer. Selon les constructivistes, « tout est illusion ». Souffrance ou jouissance, joie ou peine, ce sont des sens que nous décidons (consciemment ou inconsciemment) de placer sur nos expériences. Il n’y a rien d’objectivable dans le bonheur ou le malheur. Tu peux effectivement décider que tout est souffrance, et vivre ta vie comme Jésus portant sa croix. Même la joie n’est qu’un masque pour cacher la souffrance. Tu peux aussi décider que la vie est joie, et que même le malheur n’est qu’un ingrédient permettant d’intensifier le bonheur (que serait la descente en montagne russe sans la pénible montée ? Mais la montée est déjà joie et excitation !). Pour ma part, je ne vis aucune journée que je n’ai pas pleinement choisi de vivre puisque tous les matins, je me demande si je décide de me suicider ou si je décide de vivre cette journée (l’idée est de Comte-Sponville). Je ne subis donc rien, puisque je décide de chaque chose qui m’arrive. Je ne suis obligé de rien dans ma vie ! La seule chose dont je suis obligé, c’est de faire des choix et d’assumer le prix de ces choix, évidemment. L’existence du « temps » comme dimension linéaire et univoque est encore sujette à caution. Ce « un jour » n’a peut-être pas de sens.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


227735
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages