Histoire vécue Psychologie > Psychanalyse      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Troubles de l'anxiété généralisée

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm
Mail  
| 626 lectures | ratingStar_260932_1ratingStar_260932_2ratingStar_260932_3ratingStar_260932_4
Coucou Kathy. Si je t'ai conseillé de bien te faire diagnostiquer, c'est tout simplement parce personnellement j'ai entendu tellement de diagnostics contradictoires me concernant. Pour mon histoire cela fait 15 ans que je fais des dépressions chroniques, J'ai été suivie 4 ans de suite par un psychiatre et 1 an un peu plus tard. Sauf qu'il était réellement nul (et je reste polie) , donc j'ai laissé tomber. Par la suite j'ai fait de la sophro (depuis 3 ans maintenant) , cela m'a réellement beaucoup aidé, malheureusement les épisodes dépressifs ne cessaient pas pour autant. Donc je suis retournée voir un autre psychiatre (choisi avec soin, cette fois-ci). Cela se passait plutôt bien, quand je lui ai demandé ce que j'avais il m'a simplement répondu "des névroses" (youpi !!! ). J'ai arrêté de consulter ce psychiatre car à l'époque j'étais tombée très amoureuse et tout allait bien ? Sauf qu'après un (énième) échec sentimental, je suis de nouveau retombée en dépression. C'est à ce moment que mon médecin généraliste à commencé à me parler de troubles bipolaires !!!!!!!!! J'étais tellement paumée et dépressive que j'ai été hospitalisée 15 jours dans un service psychiatrique. Et c'est la bas que j'ai "enfin" été diagnostiquée TAG et enfin j'avais le traitement adapté (Effexor dans mon cas) ? Quant aux épisodes dépressifs, ils n'étaient que la conséquences de la fatigue du aux TAG (épuisement psychique). La psychiatre qui m'a suivie durant ces 15 jours m'a fortement conseillé la thérapie comportementale. La thérapie comportementale est la mieux adapté pour "détricoter" les mécanismes anxieux souvent acquis depuis l'enfance. Il s'agit dans un premier temps de définir ce qui te pourrie le plus la vie, si je reprends ton exemple "te gratter fort ou avoir de fortes névralgies" . Puis te fixer des objectifs par rapport à cela. En fait, tu notes dans un tableau : la date, le contexte, ce que tu ressens, les pensées automatiques, ce que tu fais à ce moments, etc etc ? Le psychologue comportementaliste reprend tes notes et met en évidences avec toi "certaines choses" . Quant au résultats sur la durée, je n'ai pas suffisamment de recul pour te donner plus d'infos, car pour être honnête, tous ces événements son très récents pour moi et j'ai eu ma première consultation avec la psychologue comportemental aujourd ? Hui seulement. Normalement les résultats sont visibles assez rapidement (sous les 6 mois / 1 an selon les cas) contrairement à un travail avec un psychiatre. Mais, je vais également continuer à voir mon deuxième psychiatre de temps en temps, déjà pour le suivi du traitement et également pour faire un petit travail de fond (les causes). Je vais aussi aller consulter un homéopathe car il est hors de question que je passe ma vie sous Tranxène. Sinon je te laisse les références de 2 livres qui m'ont été conseillés par la psychiatre de l ? Hôpital : 1. "Soigner le stress et l'anxiété par soi-même" par le Dr Dominique SERVANT. 2. "Changer dans sa tête, bouger dans sa vie" par le Dr Roger ZUMBRUNNEN. Voilà un petit retour d'expérience et le début d'une grande aventure ? N ? Hésite pas à me recontacter, nous pourrons échanger plein de choses. Bon courage à toi ?
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


260932
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon inconscient m'a largue une bombe en pleine gueule - psychanalyse

image

Exactement. On ne peut pas faire d'analyse avec un monsieur-je-sais-tout. C'est la raison de ma réticence à encourager st1g dans le cas présent. Cette posture "savante" et autoritaire de l'analyste peut faire illusion pendant un temps, et ensuite...Lire la suite

Grattage compulsif de plaies

image

Bonjour, j'ai 24 ans, suis en master 1 de psychologie et je ne savais pas que mon problème "existait" vraiment et que ça avait un nom. Je l'ai découvert en regardant toute une histoire et ça m'a soulagé de voir que je partage les mêmes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages