Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

A eux ensuite de faire la part des choses.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 179 lectures | ratingStar_276823_1ratingStar_276823_2ratingStar_276823_3ratingStar_276823_4
Vavanille, Quand nous avons eu des problèmes avec mes BF, nous avons fait une thérapie familiale (et oui, moi aussi dans le lot) avec un psychologue. La maman, en conflit avec nous, n'est pas venue mais elle a été invitée, et les enfants le savaient. A eux ensuite de faire la part des choses. Cela m'a aussi fait du bien de voir ma place validée non seulement par le père devant les enfants, mais aussi par le psy, qui m'a placée non pas comme BM mais comme "éducatrice référente" et "adulte responsable", et surtout de leur rappeler que ce que je faisais pour eux, je n'en avais aucune obligation et que je le faisais par amour pour eux. Cela a permis de libérer et de dire certaines choses, de placer des mots, de mettre des mots sur des sentiments… la thérapie de groupe reste aussi une bonne solution (pour info, c'est pratiqué au CMP, donc avec des pros). Je pense que tu es confrontée tout simplement à un enfant traumatisé (le divorce des parents est moins bien vécu par les garçons) et que tu/vous devrais/iez tout simplement envisager que cet enfant est tout ce qu'il y a de plus normal, ne pas le diaboliser et mettre en place un suivi. Je pense personnellement que beaucoup d'enfants, vers cet âge, se cherchent, cherchent les limites qu'ils ne doivent pas franchir… Et tous les enfants sont plus ou moins cruels avec les animaux, à des stades plus ou moins divers (mon fils de 6 ans, qui vient d'avoir un chaton a un peu peur de lui = sa réaction est de lui montrer que c'est lui le plus fort = après explications et acclimatation, il a enfin compris ! ) et mon fils de 6 ans a tendance à agresser parfois son frère de 3 ans, et vice et versa (pinssouilles, "frites", morsures…) le grand le faisant aussi dans notre dos. Inquiétude de notre part, renseignements pris dans notre entourage "c'est normal, ça va passer, ce sont des garçons" réponse de mon médecin également la même. Et si tu n'acceptes pas les regards mauvais de ton BF, demande-lui, dans ces occasions-là, pourquoi il te regarde ainsi… et si ça persiste, alors parle directement au papa pour qu'il intervienne sans que toi tu le fasses directement. Et au père de décider s'il sermonne ou pas. Tu y gagneras en tranquillité. Par contre, si cela concerne ton fils, intervient directement : explications, menaces de montrer/dire à son père ce qu'il a fait… Je suppose que tu as déjà tenté tout cela, et dans ce cas, vous êtes sur la bonne voie. Comme disait le psy, les bonnes choses prennent du temps à se mettre en place et ont un équilibre très fragile. Ce n'est pas parce que ça rechute une fois que ça ne va pas revenir (la bonne habitude/le bon comportement) ensuite, et les enfants n'oublient pas ce qu'ils apprennent. C'est, encore une fois, un travail de longue haleine, continuer avec les je t'aime, les sermons/explications… L'enfant doit toujours vous regarder dans les yeux lors de ces échanges, et ne pas hésiter à exiger qu'il vous regarde. Une fois terminée, l'explication doit être suivie par un "tu as compris ? " Si la réponse est oui, lui demander d'expliquer ce qu'il a compris, si la réponse est "non", recommencer l'explication. Et peut-être que le lendemain il faudra refaire la même chose, redonner les mêmes explications. Notre avantage : en cas de découragement, nous pouvions appeler le psy qui nous disait "ne baissez pas les bras, vous êtes sur la bonne voie", "c'est bien, continuez ! " ou alors qui nous orientait dans nos choix en fonction de nos questions. Dans ces échanges avec l'enfant, il y aura des hauts et des bas, d'abord plus de bas, puis plus de hauts. Et même si ça ne fonctionne pas comme ça chez la mère (l'ex de mon mari trouvait ça inutile et se moquait de ses enfants à ce sujet, bref passons, elle n'en vaut pas la peine ! ) , bien dire à l'enfant que c'est comme ça chez vous et point. Bon, j'espère avoir pu t'éclairer par mon vécu sur ce point. Il faut s'accrocher et tenir bon, ça en vaut parfois la peine ! Bises.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276823
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages