Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Besoin de parler, d'exterioriser, c'est une bonne raison de consulter

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 29/03/11 | Mis en ligne le 01/04/12
Mail  
| 178 lectures | ratingStar_235153_1ratingStar_235153_2ratingStar_235153_3ratingStar_235153_4
Bonsoir, Si on m'avait dit il y a quelques années que j'irai regarder un forum d'un site psy ou que j'irai en consulter un, j'aurais certainement rigolé… C'est pour ça que j'aimerais vous répondre ce soir. J'ai longtemps "encaissé" toutes sortes de choses, pourtant mon mal-être grandissait et se traduisait de nombreuses façons. J'ai essayé à plusieurs reprises d'aller consulter mais ça ne collait pas, peut-être que je le faisais comme par obligation…, alors ça ne durait pas. Mais toute ma souffrance ne s'est pas évaporée, au contraire le mal-être se perpétuait, les erreurs se répétaient. Par certains côtés je m'en sortais ou plutôt je semblais m'en sortir, je me disais que certaines choses s'amélioraient dans ma vie. Mais il y a quelques années une grave crise professionnelle m'a fait reposé la question d'aller voir un psy. Au bout de 3 ans de tergiversation, d'accumulation d'informations sur divers psy potentiels…, de prise de conseils auprès de tiers et de discussions avec des amis, et n'en pouvant plus, j'ai pris mon courage à deux mains et le téléphone par la même occasion, pour aboutir chez un psychanalyste. C'est assez curieux car je n'aurais pas cru faire un jour une analyse, ce mot m'embarrassait. Comme vous je me posais la question de la souffrance "objective" , je me disais que d'autres souffrent beaucoup plus que moi et cela est certainement vrai. Quand bien même alors… si votre état vous fait souffrir, alors il demande à être considéré comme tel. En parler à quelqu'un vous permettra de faire le point, il vous accueillera là où vous en êtes avec vos problèmes petits ou gros. Et vous serez libre de poursuivre ou pas. C'est très simple en fait, il suffit de faire un petit pas… qui nous paraît marcher sur la lune tant qu'on ne l'a pas fait ! Le reste se découvre et se vit au fur et à mesure. Pour ma part je peux juste dire que c'est une aventure de confiance en une personne, que je ne regrette pas de m'y être lancée et accrochée car ça ne coulait pas de source, et que je découvre avec surprise que la parole peut libérer de l'angoisse. Quant à dire du mal des autres ou à leur faire du mal, je crois que la vérité sur nous-mêmes et nos proches quand ils sont impliqués dans notre vie n'est pas source de haine mais de vérité plus grande dans les relations, je le vis déjà avec certains membres de ma famille. Il y a des passages ardus et ça n'est pas un coup de baguette magique, mais au fur et à mesure que le mal est dit, on n'est plus rongé de l'intérieur, on se sent plus léger…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


235153
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages