Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

D'ailleurs, c'est qu'écrit le médiateur de la république dans son rapport.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 03/03/10 | Mis en ligne le 25/07/12
Mail  
| 190 lectures | ratingStar_280655_1ratingStar_280655_2ratingStar_280655_3ratingStar_280655_4
Je pense que, d'une manière générale, les gens en ce moment sont mal dans leur peau. D'ailleurs, c'est qu'écrit le médiateur de la république dans son rapport. D'où cette exigence des uns vis à vis des autres (clients, patrons, collègues, famille, amis, amoureux). Le monde du travail est très dur. Je rencontre beaucoup de monde (OVS) , et lorsqu'on aborde le sujet, presque tous se disent stressés par le travail. Toutes les démarches que l'on peut faire (lectures d'articles ou de livres sur le "développement personnel", par exemple) s'avèrent sans résultat, sur le moment ("plus facile à dire qu'à faire", comme on dit) Mais ce n'est pas vain. Car après, il y en a quelque chose qui reste, et que l'on peut reprendre pour soi, lorsqu'on a pu sortir de la spirale infernale du stress. Après, comment sortir de cette spirale ? Malheureusement, la recette, je ne l'ai pas. Je pense qu'il faut trouver le bon "support" (psy, sophrologue, accumpuncteur,…) et ensuite se donner aussi quelques coups de pieds au derrière pour avancer. Pour moi, le "travail" a été amorcé le jour où mon psy m'a présenté la boîte à mouchoir en papier. Il a su aussi me présenter certaines choses qui m'angoissaient sous un jour différent. Partant d'un exemple concret pour moi (donc différent de ce que l'on "trouve" dans les bouquins) , j'ai pu l'"appliquer" dans d'autres cas. J'étais très casanière. Je me suis forcée à sortir et à aller vers les autres. C'est là où j'ai dû vraiment me mettre les coups de pieds au derrière, parce que au début, ça me forçait vraiment (peurs et appréhensions diverses, et manque d'énergie) , alors que maintenant, je suis une boulimique des sorties (mais mon psy considère que c'est très bien et qu'il n'y a pas de mal à être peut-être un peu excessive sur ce plan). Apprendre à s'aimer ? C'est difficile. Je n'en suis pas encore là. Mais comme je le disais l'autre jour, je sens que le regard des autres sur moi change, et ça me met en confiance, vraiment. Je ne sais pas ce qui a changé. Avant, j'étais transparente, alors que maintenant, les gens croisent mon regard pour me dire bonjour. Pourtant, je suis toujours la même (je n'ai pas changé de "style", Encore aujourd'hui, je sortais du boulot en même temps que mes collègues (qui sont plutôt mignones) , et c'est à moi que c'est adressé un type qui cherchait une adresse. Pareil au téléphone, avec les administrations, j'obtiens ce que je veux. Il y a sans doute quelque chose qui se dégage de ma personne. Je me dis que c'est peut-être le fait que je ne sois plus stressée qui renvoie une image qui rassure ? Après, je ne vais pas vous dire que c'est le paradis sur terre tous les jours. Il y a des jours où ça va moins bien que d'autres. Je suis encore sous AD ; mais je m'en fiche, ce n'est pas le problème, l'essentiel, c'est que ça marche… Voilà. Je ne fais juste que dresser le constat de ce que je ressens en ce qui me concerne. Mais je n'ai pas vraiment d'explication "rationnelle".
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


280655
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages