Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Disons qu'il y a pas trente six milles possibles.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 21/10/10 | Mis en ligne le 23/07/12
Mail  
| 141 lectures | ratingStar_279691_1ratingStar_279691_2ratingStar_279691_3ratingStar_279691_4
Ok ! Je vois. Disons qu'il y a pas trente six milles possibles. Ce n'est pas toi, ce n'est pas ton rôle de l'aider à se sortir de ses démons de mâles dominants qui ont fait d'elle une femme aigrie, blessée, violentée, violée. (pas sûre que ça s'écrive ainsi aigrie). Je pense que tu as raison de garder ta position d'homme aimant, mais peut être que tu devrais la laisser gérer cela, en lui suggérant de voir un psy. Ses réactions sont normales vues son histoire, mais c'est sûre que vous n'allez pas aller bien loin si ça continue. L'option psy me semble la plus logique. Maintenant si elle ne veut pas, alors ce sera à toi de voir ce que tu peux supporter ou non. Quand à ton impression de devoir rester à ses pieds, c'est TON impression… Pourquoi ressens tu ça ? Il me semblait au contraire qu'elle voulait de l'air. C'est quoi le problème avec l'ordi, pas suivi ! Elle a quand même un gros problème… elle a été violée. Si elle a ses réactions c'est qu'elle n'est pas "guérie", et c'est pas à toi de faire psy. Laisse couler du temps, vis ta vie tranquillement en donnant et offrant ce que tu veux, et ne te sens pas inférieur ou rabaissé ou autre, ce n'est pas toi le problème, c'est ce qu'elle croit de toi en tant qu'homme. N'hésite pas à le lui rappeler comme tu l'as fait. Ne lâche pas ! En, ce qui me concerne, avec mon homme, un jour je lui ai posé un ultimatum, il n'arrêtait pas de transférer et de projeter sur moi des "choses" de son passé et des sentiments agressifs qui ne m'étaient pas destinés (je lui avais rien fait, et quand je lui demandais pourquoi tu m'en veux, il ne savait que répondre, un peu comme le que veux tu…). Alors j'ai été ferme, je lui ai dit, si tu veux qu'on continue ensemble tu reprends une thérapie (bon je te l'accorde plus facile puisqu'il en avait déjà commencé une) mais j'ai ajouté de toute façon c'est notre seule chance d'être heureux ensemble parce que je n'irais pas avec toi jusqu'à la destruction de chacun, j'arrêterais notre histoire avant. Bon, il a réfléchit et il a dit tu as raison. Ça s'est pas débloqué du jour au lendemain et je ne me suis engagée dans une vie commune que lorsqu'il l'a vraiment désiré. Et après ça a été dur encore. Mes nos disputes sont précieuses car elles nous font avancer et avec le travail sur soi de chacun, on arrive à prendre du recul et se voir l'un l'autre sans toutes ces projections. Voilà c'est notre histoire… Maintenant pour la votre, si tu veux vivre avec elle, sans y laisser ta peau, il va te falloir être ferme et te poser aussi des questions. Votre rencontre n'est pas anodine.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


279691
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages