Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Et j'avoue que c'est ce qui me fait peur !

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 171 lectures | ratingStar_282905_1ratingStar_282905_2ratingStar_282905_3ratingStar_282905_4
Bonjour, Si justement, je crois que quelque part la relation avec un PN nous "convient", surtout quand elle dure longtemps. Et j'avoue que c'est ce qui me fait peur ! Avec le travail psy j'ai compris que je revivais un type de relations que j'avais eu, principalement avec ma mère, mais aussi par d'autres aspects avec mon père, que par ailleurs, j'avais été incapable de prendre conscience que ce que je vivais était une relation de violence (puisque je la (re) vivais). Je me suis moi-même enfoncée dans les mauvaises stratégies, comme quand j'étais petite fille, à la limite "contentant" l'autre en lui démontrant bien qu'en effet je n'étais qu'une "pauvre m." la "ch."… Pour ma mère, vite fait car j'ai déjà pas mal exposé mon histoire, j'étais le portrait craché de mon père, l'homme qui lui avait gâché sa vie… mais qui lui-même m'a "abandonnée". Donc, j'ai maintenant en gros compris mon histoire… je sais, objectivement, et d'ailleurs quand j'avais pris la décision de le quitter je l'avais compris, que cette personne ne m'a jamais rien apporté, pire qu'elle a poursuivi l'oeuvre de destruction des parents… mais comme l'insecte enfermé dans sa bouteille je n'ai pas trouvé la porte de sortie. Je sais que j'ai confondu dépendance affective, emprise et amour, mais peut-on réellement se débarasser de cette emprise, le formatage peut-il être "déformaté" ? Oui nous sommes nos meilleures ennemies, car toute personne "normalement constituée" fuit, et après moi quelques-unes qui m'ont succédé sont vite parties, la première l'a même emmené directement chez le psy (2 séances pour qu'il en conclut qu'elle était méchante et dangereuse, comme moi j'étais parano et sa première femme folle). Quand je réécris notre histoire, j'avais tout en mains quasiment dès nos premières conversations. Quelques-unes ont-elles suivies des thérapies efficaces pour briser cette emprise ? J'ai peur de ne pouvoir me sortir de cette logique, comme les enfants qui pensent qu'il n'y a qu'en faisant les c. Qu'ils vont exister… Ils sont si jeunes et déjà on n'arrive souvent pas à inverser leur logique interne, alors nous… Quand on est avec PN, on souffre, on se culpabilise (il nous culpabilise) , quand on s'en sort on mesure l'étendue du gâchis, bienheureux (se) quand on n'a pas comme moi entraîné nos enfants dans ce gâchis, on se reconstruit tout de même, comme l'alcoolique on sait qu'on doit le tenir loin de nous pour ne pas "replonger", un instinct de survie, mais que de tensions, d'efforts et ensuite ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


282905
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages