Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Grossesse tardive et psy hallucinante

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 871 lectures | ratingStar_125723_1ratingStar_125723_2ratingStar_125723_3ratingStar_125723_4

Je suis psycho maniaco dépressive.

Pour cela, je dois prendre un traitement à vie.

Quand j'ai appris que j'étais enceinte, la première chose que j'ai faite, c'est d'arrêter le traitement de toute urgence. Mon médecin généraliste me l'a vivement conseillé.

J'ai donc arrêté et j'ai pris d'urgence RDV avec ma psychiatre (Une femme que j'ai vu 7 fois et qui ne m'inspire pas du tout du tout car elle est à côté de ses pompes).

Pour vous situer l'animal, la première fois que je l'ai vu, je l'ai trouvé hallucinante.

La seconde fois, j'ai beaucoup douté de ses compétences.

La troisième fois, elle m'a parlé de sa vie et de la réception qu'on avait organisé pour elle avec les détails comme le menu, les invités etc etc…

La quatrième et la cinquième fois, elle m'a confondu avec une autre patiente. Elle était persuadé que j'avais perdu mon chat (Un chartreux) dans des condition atroce alors que j'étais hospitalisée.

(Je n'ai pas de chat chartreux mais un petit tigré qui se porte à merveille et je n'ai pas été hospitalisée).

Il m'a fallu deux consultations pour lui faire comprendre qu'elle se trompait de patiente.

La sixième fois, suite à un soucis personnel, j'ai demandé de me prescrire un médicament. Celle-ci, sans vraiment me connaitre m'a préscrit un médoc qui sincère aurait pu me tuer.

Quand j'ai vu la compo du médoc sur internet et que je suis allée chez la pharmacienne pour me renseignée, celle-ci est tombée parterre. Le médicament est resté dans la pharmacie !

Et là, aujourd'hui, c'était le ponpon. La connaissant, je savais qu'il y aurait un problème mais, sincère, pas à ce niveau là !

Avant de commencer, je ne peux m'enpêcher : MA PSY ?[:booty-licious]?

Je m'explique :

Elle arrive à son bureau, comme une dingue avec tout pleins de dossier sous son bras.

Jusque là, rien d'anormal, je suis habituée à son comportement Olé Olé.

Dix minutes après, elle me fait rentrer dans son bureau.

Psy : Qu'est-ce qui vous amène aussi rapidement ici ? (j'avais avancé mon RDV).

Moi : Voilà, je suis enceinte et le généraliste m'a conseillé d'arrêter mon traitement et de vous consulter le plus rapidement possible.

Psy : Quoi, euh, qouoi, mais vous comptez avortez je pense ?

(Elle se tortillait dans tous les sens).

Moi : Non, pas du tout.

Psy : Ah bon Ah bon et l'heureux élu, il est au courant ? Y en a un ?

Moi : Bah oui bien sur et il vit avec moi.

Psy : Attendez là vous n'êtes pas sans ignorer qu'à votre âge, vous n'êtes plus de toute première fraicheur et que vous avez une grossesse extrêmement à risque. C'est pas sérieux !

(Sincère, fallait voir le ton sur lequel elle a dit ça. Tyranique et méchant tout en rigolant (rire moqueur).

Moi : Bon écoutez, je crois qu'on va en rester là. Je ne peux pas en entendre plus. Ca fait sept fois que je vous vois et autant de fois que je doute de votre intégrité et de vos compétences. A chaque séance, je tombe sur le cul. Pour moi, vous n'êtes qu'une pauvre conne. Je suis déjà très angoissé pour ma grossesse et j'avais vraiment pas besoins de ça. Là, Vous avez dépassé mes éspérances ! J'en peux plus, je craque et je suis partie en claquant la porte.

Evidemment, inutile de vous dire que j'ai pêté un plomb et que ça gueulait fort. Quand je suis sorti, il y avait 3 infirmiers, deux autres psychiatres et un psychologue. Je suis suivi dans un CMP.

Je suis partie en furie.

La consultation a durée trois minutes à tout casser. Juste le temps de me faire humilier et de lui en mettre plein sa tronche.

Je suis allée voir la secrétaire qui avait aussi assisté à la scène et je lui ai demandé si il était possible de voir un autre psychiatre.

Elle m'a dit : J'comprends pas, c'est la meilleure.

Là, j'ai rigolé d'enervement.

Et benh putain, chapeau, franchement chapeaux car les patients sont vraiment pas sorti de l'auberge. C'est innadmissible.

Tans-pis, je me trouverais un psychiatre en ville. J'ai une bonne mutuelle et je peux payer ??

Je suis partie.

Dehors, j'avais la tête qui tournait. Je fais tant d'efforts pour ce bébé, vous ne pouvez pas imaginer.

J'ai radicalement changé. J'étais trop heureuse. Je suis calme malgrès de grosses concessions. Je vis paisiblement malgrès tant d'angoisses… Frimousse avant, Frimousse maintenant, c'est le jour et la nuit !

Bien sur que je sais que j'ai une grossesse à risques et c'est pour cela que j'ai mis tout en place rapidement.

Bien sur que je sais que je ne suis plus toute jeune mais j'ai quand même pas quarante ans.

D'après les statistiques national, les femmes font des bébé de plus en plus tard. La moyenne d'age est 38 ans. Ma mère l'a entendu et moi aussi. Les médias en parlent.

Là, je suis sur le cul. Bien sur, ses paroles m'ont touchés mais pas intimidé puisque ça sort de la bouche d'une fracassée du cerveau mais quand même : Ca tue.

Je suis à présent très angoissée et sincèrement, je ne sais plus quoi penser.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Je ne me suis pas trop manifestée ces derniers jours car justement, je suis à droite et à gauche pour mon bébé.

C'est pas en restant assi les fesses devant l'internet que je vais faire avancer le Schmilblick.

Sincèrement, je ne sais plus quoi penser et j'ai besoin d'être rassurée.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


125723
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages